Marc-Marinescu Constantin



MARC-MARINESCU CONSTANTIN, DIRECTORUL CONCURSULUI INTERNA?IONAL DE ARTE VIZUALE „JUSTE POUR RIRE" 2013 - Montreal

Informatie preluata de la ACCENT MONTREAL

În cadrul celei de-a 31-a edi?ii a Festivalului Juste pour rire, între 13 si 27 iulie, s-a derulat Concursul international de arte vizuale "Juste pour rire 2013", ce a prezentat publicului 30 de artisti proveniti din toate colturile lumii. Dupa anecdotele din 2001, glumele din 2002, ironia din 2003 sau parodia din 2004, anul acesta o alta tematica din cele „12 universuri ale umorului" (Les 12 univers de l'humour), realizate de artistul MARC-Marinescu Constantin pentru Muzeul Juste pour rire, va fi abordata: cinismul.
Cele peste 200 de creatii participante la concurs (inclusiv din România si Republica Moldova) au fost evaluate de un juriu multidisciplinar, din care, alaturi de MARC-Marinescu Constantin, directorul concursului, s-a aflat si dl. Dinu Bumbaru, director de politici la Héritage Montréal.
În afara concursului, au fost organizate doua expozitii gratuite care abordeaza cinismul. Este vorba de „Dialogues: un regard cynique de MARC", o serie de 24 de lucrari originale semnate de MARC-Marinescu Constantin, care va avea loc în Grand Foyer Culturel la Place des Arts. Expozitia include si lucrarea originala a artistului „Le Cynisme" (1993).
A doua expozitie este cea a celor 30 de finalisti ai concursului. Ea a fost prezentata, între 13 si 27 iulie 2013, în aer liber, pe strada Sainte-Catherine între intrarea principala de la Place des Arts si strada Saint-Urbain, care a fost transforma în perioada respectiva în Boulevard des Arts.


MARC-Marinescu Constantin conçoit et réalise la médialle pour les Prix du Québec

La médaille des Prix du Québec 2011 : une création de MARC – Marinescu Constantin
Matériau : Médaille en argent sterling massif, zircon cubique.
Techniques et méthodes d'assemblage : Objet tridimensionnel suivant un dessin informatique. Coulée à la cire perdue, sertie avec un zircon cubique, oxydation.
Concept : L'unicité existe. Elle dure parfois une fraction de seconde, parfois une éternité. Elle est trouvable, oui, dans le labyrinthe. Où sommes-nous par rapport à elle?
Membres du jury : Josée Desjardins, joaillière et enseignante en joaillerie, Michel-Alain Forgues, joaillier et enseignant en joaillerie, Bruno Santerre, artiste en arts visuels et enseignant en arts plastiques.


Photo : Rémy Boily

Comment peut-on définir son travail? Donner du sens au non-sens, transformer le cul-de-sac en voie d'accès libre, jouer avec la loi de la gravité et la fonction de l'objet, rendre possible l'impossible…
MARC-Marinescu Constantin transforme le symbolisme caractérisant le style caricatural dans des modèles physiques. Il met l'emphase sur la technique néo-surréaliste de déplacer les objets d'un contexte familier et de les placer dans un autre inusité. Les items sont combinés de manière à heurter notre sens de ce qui devrait être. Ces juxtapositions dérangeantes sont autant la représentation et le produit des changements que l'industrialisation et la dégradation de l'environnement en résultant ont apportés.
Le designer MARC-Marinescu Constantin se spécialise dans la réalisation de biens culturels. Il a abordé des nombreux projets à l'échelle locale et internationale. Avec près de 50 ans d'expérience européenne et nord-américaine. De nombreux prix, distinctions et brevets ont récompensé son travail, dont récemment le Certificat d'Honneur qui lui a été décerné par la Ville de Montréal en 2004.
MARC se démarque non seulement par ses réalisations professionnelles, mais également par son implication bénévole hors pair au niveau communautaire. Son implication proactive tant au niveau communautaire, municipal et provincial, en fait un citoyen apprécié et respecté, un modèle digne à suivre.
Sa contribution apportée à la culture québécoise est importante et remarquable. Ses valeurs, telles que l'esprit critique et autocritique, la motivation, l'initiative, l'expertise, l'expérience et surtout la valorisation du contexte y sont pour quelque chose. Tout en vivant depuis 20 ans à Montréal, Marc ne se considère pas un montréalais, mais plutôt un «montréaliste».

Contact :  Ana Marinescu
ana@urbana-marketing.com

0 comments:

Trimiteți un comentariu