Les nouvelles

Ana Maria Surugiu

L'adoptation s'importants projets de loi

Les nouveaux projets de loi aideront à protéger les familles, les communautés et les consommateurs canadiens
« Notre gouvernement est déterminé à soutenir les familles et les communautés, a déclaré le Premier ministre. Depuis cinq ans, notre gouvernement a pris des mesures pour rendre nos rues et nos communautés plus sécuritaires et pour protéger les consommateurs canadiens. Nous avons pris les bonnes actions et nous avons obtenu des résultats. »

En voici certains:
    * Loi sur l'équité à la pompe (C-14) – protège les consommateurs canadiens contre des mesures inexactes lorsqu'ils achètent de l'essence ou d'autres produits mesurés, en obligeant les commerçants à rendre compte davantage de l'exactitude de leurs pompes et autres appareils, en augmentant les amendes, en ajoutant de nouvelles sanctions et en introduisant une nouvelle amende en cas d'infractions répétées;
    * Loi sur la défense des victimes de crimes en col blanc (C-21) –  permettra de lutter contre les criminels en cravate en rendant les peines plus sévères et en imposant des sanctions minimum obligatoires;
    * Loi concernant la déclaration obligatoire de la pornographie juvénile sur Internet par les personnes qui fournissent des services Internet (C-22) – rend plus sévères les lois protégeant les enfants des prédateurs sexuels adultes en obligeant les fournisseurs de services Internet à signaler les cas de pornographie juvénile en ligne;
    * Loi protégeant les Canadiens en mettant fin aux peines à rabais en cas de meurtres multiples (C-48) – permet aux juges d'imposer des périodes consécutives d'inadmissibilité à la libération conditionnelle aux personnes condamnées pour plusieurs meurtres;
    * Loi renforçant la sévérité des peines d'emprisonnement pour les crimes les plus graves (S-6) – met fin à la libération conditionnelle des meurtriers, pour atténuer l'angoisse des familles des victimes, causée par les nombreuses audiences de libération conditionnelle;
    * Loi modifiant la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés (C-35) – contre les consultants en immigration malhonnêtes qui exploitent les immigrants potentiels et minent l'intégrité du système d'immigration canadien, en aidant à protéger ceux qui veulent immigrer au Canada ou y rester;
    * Loi sur le blocage des biens de dirigeants étrangers corrompus (C-61) –permet au Canada d'agir à la demande d'un État étranger pour geler les avoirs que d'anciens dirigeants, des membres de leur entourage, y compris des membres de leurs familles, des hauts fonctionnaires et des associés, pourraient avoir déposés dans des institutions financières canadiennes.

« Comme le montre la prochaine phase du Plan d'action économique du Canada, dans l'avenir, notre gouvernement continuera à soutenir les travailleurs canadiens, tout en maintenant les impôts à un niveau bas et en assurant notre avenir économique, » a conclu le Premier ministre Harper.
***

La Journée de la Francophonie

Le Premier ministre Stephen Harper a fait la déclaration suivante pour souligner la Journée internationale de la Francophonie.
« Je suis ravi de célébrer la Journée internationale de la Francophonie avec tous les Canadiens, et avec nos amis de l'ensemble de la Francophonie.
« Au Canada, la langue française représente beaucoup plus qu'un simple outil de communication. Parlé par plus de 9,5 millions de Canadiens, le français fait partie intégrante de notre histoire, de notre identité et de notre quotidien, et il permet de créer des liens non seulement avec nos concitoyens, mais avec les pays francophones du monde entier.
« Notre gouvernement est fier du bilinguisme et de la diversité culturelle de notre pays, et il s'efforce de promouvoir le français au Canada comme à l'étranger. Au Canada, notre gouvernement a soutenu l'identité francophone en mettant en œuvre la Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne.
« À l'étranger, nous soutenons un certain nombre d'organismes tels que l'Organisation internationale de la Francophonie, la chaîne mondiale de télévision TV5 et l'Agence universitaire de la Francophonie. Nous soutenons également la grande famille de la Francophonie en contribuant à la reconstruction en Haïti.
« Aujourd'hui, le Canada célèbre son attachement à la langue française et en cette heureuse occasion, j'aimerais exprimer mes meilleurs vœux à la Francophonie. »
***

Des nouvelles règles entrent en vigueur pour simplifier le recrutement des travailleurs étrangers temporaires et mieux les protéger

La ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Mme Kathleen Weil, annonce que le 1er avril 2011 entreront en vigueur les modifications au Règlement sur la sélection des ressortissants étrangers (RSRE)
permettant ainsi de simplifier le recrutement des travailleurs étrangers temporaires dont le Québec a besoin et de mieux protéger leurs droits.
« La croissance et le dynamisme économique du Québec exigent que l'on puisse permettre à nos entreprises de répondre rapidement à leurs besoins de maind'oeuvre.
Dans ce contexte, il importe qu'elles puissent combler des besoins qui ne peuvent être comblés localement. Avec l'entrée en vigueur des nouvelles règles sur les travailleurs étrangers temporaires, nous répondons aux demandes formulées par les employeurs québécois en allégeant le processus de recrutement et d'embauche des travailleurs temporaires. De plus, dans un souci de mieux protéger ces travailleurs, nous nous sommes dotés de moyens supplémentaires pour nous assurer qu'ils bénéficient des meilleurs conditions de travail possible », a déclaré la ministre Kathleen Weil.

Simplifier le recrutement des travailleurs étrangers temporaires
Le marché du travail connaît une rareté de main-d'oeuvre dans plusieurs domaines. D'ici 2014, Emploi-Québec prévoit que 740 000 emplois devront être pourvus. Dans ce contexte, les modifications apportées au Règlement permettront aux entreprises québécoises d'obtenir plus rapidement la main-d'oeuvre temporaire dont elles ont besoin.
Ainsi :
· l'examen des offres d'emplois est simplifié par l'allègement ou le retrait de certains critères;
· les travailleurs étrangers temporaires n'ont plus à demander un Certificat d'acception du Québec (CAQ) pour les offres d'emploi de moins de 30 jours.

Protéger les droits des travailleurs étrangers temporaires
Afin d'assurer une meilleure protection des travailleurs étrangers temporaires, notamment les travailleurs peu spécialisés, les modifications apportées au Règlement permettront au ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles :
· de refuser une offre d'emploi déposée par un employeur qui n'a pas respecté les conditions préalablement offertes à un travailleur étranger temporaire;
· de refuser une offre d'emploi déposée par un employeur qui, au cours des deux années précédant la présentation de cette offre, a été déclaré coupable d'une infraction aux lois du travail;
· d'exiger que les offres d'emploi pour plus de 30 jours faites à un travailleur peu spécialisé soient assorties d'un contrat de travail qui précisera les conditions offertes.
Soulignons que les modifications apportées au RSRE répondent à plusieurs recommandations formulées à la suite des consultations menées auprès de la Commission des partenaires du marché du travail, du Conseil du patronat du Québec, de la Fédération des chambres de commerce du Québec, de Montréal International, de
divers comités sectoriels de main-d'oeuvre, de la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes ainsi que des groupes d'appui aux travailleurs agricoles et aux aides familiales.
***

Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale

Le Centre spécialisé des demandeurs d'asile, des garants défaillants et des parrainés (CSDAGDP) est au service de clientèles spécifiques sur l'ensemble du territoire de l'Île-de-Montréal et, dans certaines spécialités, à l'échelle de la province. Ses services sont rendus principalement aux demandeurs d'asile, aux immigrants parrainés actifs à l'aide sociale et aux garants qui ne respectent pas les obligations d'un contrat de parrainage.
Plus précisément, le CSDA-GDP œuvre dans les domaines suivants :
    * attribution initiale et gestion des dossiers actifs d'aide sociale des demandeurs d'asile de l'Île-de-Montréal;
    * attribution initiale et gestion des dossiers actifs des parrainés pour les territoires de Montréal et de Laval;
    * liaison entre les centres locaux d'emploi et le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC) en ce qui a trait à l'identification des statuts;
    * reprise à charge par le garant pour l'ensemble de la clientèle parrainée du Québec;
    * facturation pour l'ensemble de la clientèle parrainée du Québec;
    * traitement des dossiers en évaluation des risques de violence pour la clientèle garante et la clientèle parrainée de la province.

Services aux garants défaillants
Par contrat, le garant Lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre.s'engage, auprès du gouvernement du Québec, à subvenir aux besoins du ressortissant étranger qu'il parraine et, le cas échéant, à rembourser au ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) toutes les prestations d'un des programmes d'aide financière de dernier recours qui pourraient être versées à cette personne.
Le Centre spécialisé des demandeurs d'asile, des garants défaillants Lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre. et des parrainés Lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre. réunit le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale et le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC)Lien vers un site externe. dans une opération conjointe visant à assurer l'application et le respect du contrat de parrainage. Il s'agit d'une intervention intégrée faite d'accompagnement personnalisé, d'orientation et de responsabilisation des individus face à leurs obligations contractuelles :
    * reprise à charge des parrainés par les garants;
    * remboursement des sommes dues à l'État;
    * intégration socioéconomique de la clientèle visée;
    * gestion des prestations des programmes d'aide financière de dernier recours versées aux personnes parrainées.

Le Centre a pour but de favoriser l'intégration socioéconomique des parrainés. Des solutions leur sont donc proposées dans le but de les aider à atteindre leur autonomie financière. Le MRCI, les organismes non gouvernementaux et Emploi-Québec participent à cette démarche en offrant des services de soutien à l'emploi.
Le Centre prend en charge les demandes d'aide financière de dernier recours et la gestion des prestations versées pour les clients résidant sur le territoire qu'il couvre.
Si vous êtes parrainés et que vous habitez Montréal ou Laval, votre demande devra être déposée au Centre spécialisé des demandeurs d'asile, des garants défaillants et des parrainés.

Si un parrainé fait une demande de prestations d'aide financière de dernier recours :
    * Le MICC en informe le garant et l'aide à trouver une solution pour qu'il puisse respecter son contrat de parrainage. Le garant pourra donc offrir au parrainé le gîte et le couvert ou encore, le reprendre en charge financièrement.
    * Le centre local d'emploi visé reçoit les résultats de l'intervention. Si le garant est incapable de reprendre en charge le parrainé, des prestations d'un des programmes d'aide financière de dernier recours seront versées. Cependant, dans ce cas, le garant recevra un avis de réclamation pour les sommes versées.

Services aux demandeurs d'asile
Si vous êtes un demandeur d'asile, c'est au Centre spécialisé des demandeurs d'asile, des garants défaillants et des parrainés que vous devez vous adresser.
Sa mission est de vous offrir, si vous en faites la demande et si votre admissibilité est reconnue, une aide financière de dernier recours.
Si vous avez demandé l'asile et que vous habitez l'île de Montréal, communiquez directement avec le Centre à l'adresse suivante :
287, rue Notre-Dame Ouest
Montréal (Québec) H2Y 1T8
Tél. : 514 872-8838

Si vous habitez ailleurs au Québec, communiquez avec le centre local d'emploi (CLE)Nouvelle fenêtre. le plus près de votre domicile.
En plus d'offrir une aide financière de dernier recours de base, le Centre spécialisé des demandeurs d'asile, des garants défaillants et des parrainés vous informe sur les services gouvernementaux auxquels vous êtes admissible. Le personnel du Centre a, en outre, une très bonne connaissance des ressources du milieu; il est donc en mesure de vous diriger vers des organismes communautaires pouvant vous aider. Le Centre développe aussi un service d'aide à la recherche d'emploi.

Pour mieux vous servir
Le Centre s'est doté d'un personnel multilingue pour répondre aux besoins des différentes clientèles. En plus du français et de l'anglais, il est en mesure de communiquer avec vous en espagnol. Vous pouvez donc avoir l'assurance de recevoir un service rapide, efficace et, lorsque c'est possible, dans votre propre langue.
Pour faciliter votre intégration
Dès que vous avez reçu votre statut de réfugié, le Centre transfère votre dossier au CLE le plus près de votre résidence afin que vous puissiez obtenir les services qui vous aideront à vous intégrer plus facilement à la société québécoise. À ce moment vous avez reçu toute l'information nécessaire sur l'aide financière.

Admissibilité
Les conditions d'admissibilité pour les personnes qui demandent asile sont les mêmes que pour les autres prestataires d'une aide financière de dernier recours. Toutefois, deux pièces d'identité sont exigées :
    * l'avis de revendication du statut de réfugié au sens de la Convention de Genève délivré par le ministère de la Citoyenneté et de l'Immigration du Canada (CIC)
    * le certificat de situation statutaire du ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC)Lien vers un site externe.

Liens utiles
    * Le programme canadien relatif aux réfugiés Lien vers un site externe.
    * Convention relative au statut des réfugiés Lien vers un site externe.

Cheminement de votre demande
Après avoir déposé une demande d'asile auprès du ministère de la Citoyenneté et de l'Immigration du CanadaLien vers un si te externe., vous devez vous rendre au ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC) pour obtenir votre certificat de situation statutaire, qui permet l'accès aux services gouvernementaux.
Le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC)Lien vers un site externe. peut aussi vous fournir le formulaire de demande d'aide financière de dernier recours.
Si vous habitez l'île de Montréal, le MICC vous dirigera vers le Centre spécialisé des demandeurs d'asile, des garants défaillants et des parrainés pour compléter votre admission.
Si vous habitez ailleurs au Québec, le MICC vous dirigera vers le centre local d'emploi (CLE)Nouvelle fenêtre. le plus près de votre domicile pour compléter votre admission.
Une fois que vous êtes admis à une aide financière de dernier recours, vous suivez la même procédure que les autres prestataires.

Pour nous joindre
287, rue Notre-Dame Ouest
Montréal (Québec) H2Y 1T8
Téléphone : 514 872-8838
Télécopieur : 514 872-0728
***

Le Musée des beaux-arts de Montréal très heureux de recevoir une contribution additionnelle du gouvernement du Québec pour son nouveau pavillon d'art québécois et canadien ainsi que pour la préservation et l'amélioration de ses infrastructures

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) est heureux d'apprendre que le ministre des Finances du Québec, monsieur Raymond Bachand, a annoncé aujourd'hui dans son budget 2011-2012 que le gouvernement du Québec apportait une contribution additionnelle de 6 375 000 $ au MBAM qui lui permettra de compléter la construction de son nouveau pavillon d'art québécois et canadien. Rappelons que le coût initial de cet ouvrage a dû être révisé du fait d'améliorations apportées par le MBAM au projet, notamment l'agrandissement d'une galerie souterraine qui reliera les quatre pavillons du Musée et mettra en valeur des œuvres de Riopelle, Molinari, Archambault, Mc Ewen et bien d'autres artistes d'ici. De plus, suite à l'obtention d'un don exceptionnel de la famille Bourgie survenu après que le financement initial, notamment par le gouvernement du Québec, fut octroyé, le Musée a décidé d'aménager dans ce projet une salle de concert de 450 places (la Salle Bourgie) incluant salle de répétition, loges d'artistes et conque d'orchestre.
Soulignons que ce pavillon, le pavillon Claire et Marc Bourgie, aura été réalisé avec des coûts de construction exceptionnellement bas pour ce type de projet  (577 $ le pied carré) et que les budgets et échéanciers ont été totalement respectés. Le coût total du projet de construction de ce quatrième pavillon du MBAM, tel qu'approuvé par les membres du conseil d'administration du Musée, s'élève à 33,5 M $. Ce nouveau pavillon, qui sera inauguré dès l'automne 2011, permettra au Musée de doubler sa superficie actuelle de présentation dédiée aux artistes québécois et canadiens et d'établir un dialogue entre les arts visuels et la musique. Ce projet unique contribuera à développer de nouveaux publics et à attirer de nombreux touristes et jeunes puisque l'accès aux collections y sera gratuit en tout temps.
Le Musée des beaux-arts de Montréal tient également à remercier le gouvernement du Québec d'avoir accepté de consacrer une somme de 3 M $ (1 M $ par année pendant 3 ans)  pour aider le Musée à préserver et améliorer ses infrastructures.
Le Musée des beaux-arts de Montréal est fier de pouvoir participer au dynamisme de la culture québécoise et d'avoir les ressources pour continuer de croître et de contribuer à l'essor du Québec.
***


Le Musée des beaux-arts de Montréal parraine un artiste  montréalais a la Fonderie Darling

Art et mécénat ont depuis toujours été étroitement associés. L'appui des donateurs de toutes sortes constitue la pierre angulaire indispensable à la création et au soutien de toutes les institutions culturelles et muséales. À son tour, sous l'impulsion de sa directrice et conservatrice en chef, Nathalie Bondil, le Musée des beaux-arts de Montréal choisit de jouer le rôle de mécène en parrainant un artiste : « Grâce au fonds discrétionnaire pour les acquisitions qui est alloué à la direction, je trouve plus percutant, pertinent et performant de parrainer un artiste dont nous souhaitons aussi acquérir une oeuvre : dès lors, ce parrainage permet de soutenir non seulement un centre d'arts mais aussi la production d'un artiste pendant une année, tout en enrichissant, au final, la collection d'art contemporain du Musée. Cette année, mon choix s'est porté sur la Fonderie Darling dont j'apprécie beaucoup l'éthique et l'innovation. » Le Musée dévoilera ces travaux dans un an.
C'est Chih-Chien Wang, actuellement en résidence dans le complexe alternatif pour les arts visuels de la Fonderie Darling, qui a été choisi. Centre visuel d'avant-garde, la Fonderie Darling a ouvert en 2006 quinze ateliers de création et de production ainsi que des ateliers-logements dont trois sont offerts à des artistes du monde entier, accueillis pour des périodes de trois à six mois. Ses programmes de résidences internationales – soutenus par des collectionneurs, philanthropes ou entreprises mécènes – stimulent la créativité artistique, créent des liens durables entre les pays, et font de la Fonderie Darling un lieu de rencontre et de vie dont la réputation s'étend bien au-delà de sa communauté.
« Dès l'ouverture en 2006 de ses ateliers d'artistes, la Fonderie Darling a mis en place un programme de parrainage qui permet à l'artiste parrainé de se consacrer plus activement à son travail ainsi que de valoriser sa profession. C'est un grand honneur et une reconnaissance remarquable pour la Fonderie Darling d'accueillir le Musée des beaux-arts de Montréal comme parrain de l'atelier de l'artiste Chi-Chien Wang. Que le Musée, et particulièrement sa directrice visionnaire Nathalie Bondil, en soient infiniment remerciés », a souligné Caroline Andrieux, directrice artistique et fondatrice de la Fonderie Darling.
Né à Taiwan en 1970, Chih-Chien Wang vit et travaille à Montréal depuis 2002. Diplômé en beaux-arts du Département de théâtre et cinéma de la Chinese Culture University de Taipei (1994), il complète sa maîtrise en beaux-arts au Département de Studio Arts de l'Université Concordia, à Montréal, en 2005, et adopte la photographe et la vidéo comme formes d'expression. Il expose régulièrement au Canada, en Europe (Milan, Lausanne) et en Asie. Il est récipiendaire de diverses bourses.
L'oeuvre photographique de Wang nous présente une poésie du quotidien, à la fois intimiste et minimaliste, en mettant en scène des objets qui incluent la nourriture ou les fleurs. Son esthétique relève autant d'une économie de moyens que de préoccupations formelles. Son approche révèle le statut personnel, culturel et social de l'artiste tandis que ses compositions empruntent au surréalisme certaines stratégies picturales comme le déplacement et l'isolation. Il nous offre une vision épurée de l'objet en contrepoids à une surconsommation envahissante. Il nous ramène vers son essence par le détail. Wang nous projette dans un univers de l'objet très personnel, mais avec des références universelles qui nous amènent vers la contemplation et notre propre intériorité.
Le Musée des beaux-arts de Montréal possède une collection d'art contemporain considérée parmi les plus prestigieuses au Québec et au Canada, et dont l'accès est gratuit en tout temps. En plein essor, riche de quelque 10 000 oeuvres d'artistes locaux et internationaux, elle constitue un condensé de l'histoire de l'art de 1945 à ce jour. Un large éventail de médiums y est représenté : peinture, sculpture, dessin, gravure, photographie, vidéo, film et installation. Le Musée possède de multiples photographies d'artistes contemporains qui témoignent des nombreuses pratiques actuelles. La variété des sujets traités et la pluralité des artistes qui y sont représentés rendent unique cet ensemble à vocation internationale.
***

Ma Maison Mon Toit

Ma Maison Mon Toit, 4590 Boulevard Décarie, est une nouvelle OBNL d'habitation pour femmes à revenu faible ou modeste. Il y a 29 unités, dont 14 sont adaptables.
Le processus de sélection commence le 7 mars et les femmes emménageront fin avril.
Le projet pourra accueillir des femmes ou familles monoparentales (1 ou 2 enfants). Ces femmes sont à risque d'itinérance et peuvent connaître des problèmes de santé mentale (en voie de rétablissement, qui peuvent gérer leur médication et déceler les signes avant-coureur d'une crise). En regard de l'offre de logement adaptable, lors de la sélection des femmes locataires, priorité sera accordée aux personnes vivant une mobilité réduite.
Pour référer des clientes, veuillez envoyer leurs noms et coordonnées à :
Marie-Suzie Weche
Directrice, Centre Haïtien d'Action Familiale
chafquebec@yahoo.ca
514-729-8834

0 comments:

Trimiteți un comentariu