Les nouvelles

LE PREMIER MINISTRE STEPHEN HARPER SE RÉJOUIT DE LA NOMINATION DE MICHAËLLE JEAN À TITRE D’ENVOYÉE SPÉCIALE DE L’UNESCO POUR HAÏTI

Le Premier ministre Stephen Harper s’est réjouit de la nomination, pour un mandat de quatre ans, de Son Excellence Michaëlle Jean à titre d’envoyée spéciale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) en Haïti. Mme Jean entrera en fonction à l’automne, après la fin de son mandat en qualité de gouverneure générale.
« À titre d’envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti, Michaëlle Jean tirera profit de son expérience unique et de son dévouement à l’égard d’Haïti, ainsi que de son engagement dans des initiatives éducatives et culturelles, a déclaré le Premier ministre. Elle sera en mesure de soutenir la réponse de la communauté internationale aux besoins urgents d’Haïti, qui se remet du tremblement de terre dévastateur de janvier dernier. Sa nomination témoigne également du rôle de chef de file que joue le Canada dans la reconstruction d’Haïti. »
La gouverneure générale poursuivra ses initiatives en matière d’éducation et de culture au Canada par le truchement de la Fondation Michaëlle Jean, qui se servira de l’art et de la créativité pour encourager et promouvoir l’engagement des citoyens, en particulier les jeunes venant des collectivités démunies, rurales et nordiques du Canada. La Fondation aidera des groupes communautaires à s’attaquer aux problèmes sociaux, favorisera l’épanouissement des jeunes en tant que catalyseurs du changement par l’intermédiaire d’un dialogue intergénérationnel et d’autres méthodes et outils créatifs, et rassemblera les groupes communautaires pour encourager leur participation.
« Le gouverneur général est un symbole de continuité, d’histoire et d’unité, a déclaré le Premier ministre Harper. Michaëlle Jean continue de remplir ce rôle avec enthousiasme et grâce, des qualités qui l’accompagneront dans son nouveau poste. »
L’UNESCO a été créée en 1945, et le Canada en est devenu membre en 1946. Sa mission consiste à contribuer à la consolidation de la paix, à l’éradication de la pauvreté et à la promotion du développement durable et du dialogue interculturel par l’éducation, la culture, la science et la communication. L’organisation compte actuellement trois envoyés spéciaux : un pour l’eau, un pour l’éducation et un autre pour l’alphabétisation au service du développement.

Gouvernement du Canada présente des propositions pour moderniser la Copyright Act

L'honorable Tony Clement, ministre de l'Industrie, et l'honorable James Moore, ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, a annoncé l'introduction d'une législation visant à moderniser le Copyright Act. Cette loi est un pilier clé de l'engagement du gouvernement dans le Discours du Trône 2010 de faire du Canada un chef de file dans l'économie numérique mondiale.
«Notre gouvernement a promis d'introduire une législation qui moderniser le droit d'auteur du Canada à l'ère numérique tout en protégeant et en créant des emplois, promouvoir l'innovation et attirer de nouveaux investissements au Canada », a déclaré le ministre Clement. «Cette loi fera en sorte que le droit d'auteur du Canada sont de nature prospective et réactive dans un rythme effréné monde numérique. "
«Aujourd'hui, nous présentons un projet de loi du droit d'auteur qui offre un équilibre de bon sens entre les intérêts des consommateurs et les droits de la communauté créative», a déclaré le ministre Moore. "Le projet de loi est souple, reflète la modification des comportements des consommateurs et l'évolution de la technologie, et répond à ce que nous avons entendu lors des consultations."
La popularité du Web 2.0, les médias sociaux, et les nouvelles technologies comme le lecteur MP3 et livres numériques ont changé la façon dont les Canadiens à créer et à utiliser de matériel protégé. Ce projet de loi reconnaît les nombreuses façons dont les enseignants nouveaux, étudiants, artistes, éditeurs de logiciels, les consommateurs, les familles, les propriétaires de droit d'auteur et beaucoup d'autres exploitent la technologie. Il donne aux créateurs et détenteurs de droits des outils pour protéger leur travail et à développer leurs modèles d'affaires. Il prévoit des règles plus claires qui permettront à tous les Canadiens à participer pleinement à l'économie numérique, maintenant et dans l'avenir.
Cette loi permettra au Canada en conformité avec les normes internationales et de promouvoir l'innovation locale et de la créativité. Il s'agit d'un juste, équilibré, Et le sens commun approche, en respectant les droits des créateurs et des les intérêts des consommateurs dans un marché moderne. Le gouvernement du Canada s'emploie à assurer la place du Canada dans l'économie numérique et à promouvoir une société plus prospère et concurrentiel du Canada.
Pour plus d'informations, visitez www.balancedcopyright.gc.ca.

Le gouvernement du Canada met fin aux prestations versées aux prisonniers

La ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, l’honorable Diane Finley, et le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu ont annoncé la présentation d’un projet de loi qui modifiera la Loi sur la sécurité de la vieillesse pour mettre fin au versement des prestations de la Sécurité de la vieillesse aux prisonniers.
« La mesure prise par le gouvernement fera en sorte que les détenus ne pourront plus toucher de prestations de la Sécurité de la vieillesse payées par les contribuables, a dit la ministre Finley. Le gouvernement s’est engagé à agir immédiatement pour mettre fin à ces paiements, et les Canadiens savent que notre gouvernement respecte ses engagements. »
« C’est bien de voir que le gouvernement du Canada fait passer les victimes et les contribuables avant les criminels. La suspension des prestations de la Sécurité de la vieillesse versées aux détenus en témoigne, a dit la présidente de l’organisme Victimes de violence, Mme Sharon Rosenfeldt. Je félicite le premier ministre Harper et la ministre Diane Finley d’avoir pris les devants sur cette importante question et de cesser les prestations aux criminels. »
« Le gouvernement met fin aux prestations versées aux prisonniers, de sorte que les Canadiens qui ont travaillé fort et respecté les lois leur vie durant recevront les prestations auxquelles ils ont droit », a affirmé le sénateur Boisvenu.
Dans son budget axé sur la croissance et l’emploi, le gouvernement du Canada a insisté sur le fait qu’il s’est engagé à traiter les contribuables de façon équitable. Le programme de la Sécurité de la vieillesse est financé à même les recettes fiscales générales, et il vise à aider les personnes âgées à répondre à leurs besoins fondamentaux et immédiats à la retraite. Puisque les besoins fondamentaux des détenus comme la nourriture et le logement sont déjà comblés à l’aide des deniers publics, il n’y a aucune raison pour que les contribuables canadiens financent par surcroît le soutien du revenu des détenus, sous forme de prestations de la Sécurité de la vieillesse.
Les dispositions législatives seront d’abord appliquées aux détenus qui purgent une peine de deux ans ou plus dans un pénitencier fédéral. En collaboration avec les provinces et les territoires qui le désirent, nous allons ensuite appliquer cette loi aux détenus des établissements provinciaux et territoriaux qui purgent des peines de plus de 90 jours.

Le Premier ministre STEPHAN HARPER participe à l’inauguration des traveau du projet du bicentenaire de la guerre de 1812

La réfection du Musée d’histoire de Niagara Falls favorisera le tourisme et le développement économique

Le Premier ministre Stephen Harper a participé à la cérémonie d’inauguration des travaux visant l’agrandissement du Musée d’histoire de Niagara Falls et la construction d’un nouveau Centre des visiteurs. Le projet est financé par le gouvernement fédéral. Étaient également présents le député de Niagara Falls et ministre de la Justice, Rob Nicholson; le ministre d’État (Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario et Science et Technologie) Gary Goodyear; le ministre de l’Énergie et de l’Infrastructure de l’Ontario, Brad Duguid; le député provincial de Niagara Falls, Kim Craitor; et le maire de la ville de Niagara Falls, Ted Salci.
«Cette initiative s’inscrit dans le cadre des nombreux projets financés par notre gouvernement pour préserver la richesse du patrimoine culturel de la région de Niagara et pour encourager les touristes à visiter les sites historiques, compte tenu plus particulièrement des célébrations du bicentenaire de la guerre de 1812, a indiqué le Premier ministre Harper. Elle permettra également de créer des emplois, de consolider l’économie locale et de léguer un héritage impérissable aux résidents de la région. »
Grâce à l’agrandissement, le Musée pourra répondre à la hausse prévue du nombre de visiteurs en raison des célébrations entourant le bicentenaire de la guerre de 1812. Situés au cœur de Niagara, sur le site de la bataille de Lundy’s Lane, le Musée et le Centre des visiteurs seront une attraction de taille pour les touristes qui souhaitent en apprendre davantage sur les sites historiques locaux. On prévoit que les travaux de rénovation prendront fin en juin 2012 et que le Musée d’histoire de Niagara Falls sera ouvert à cette date.
Dans le discours du Trône de 2010, le gouvernement s’est engagé à mobiliser des millions de citoyens et à accroître leurs connaissances et leur fierté à l’égard du Canada dans le cadre des célébrations commémorant le bicentenaire de la guerre de 1812.
Le projet de rénovation du Musée d’histoire de Niagara Falls s’inscrit dans le cadre de la commémoration du bicentenaire de la guerre de 1812 et de la bataille de Lundy's Lane. Le Musée rendra hommage à l’héritage laissé par ces événements à la ville de Niagara Falls et à la fondation du Canada.
Le Musée se situe sur le site de la bataille de Lundy’s Lane, l’une des batailles marquantes de la guerre de 1812. En 1974, il a été classé édifice historique aux termes de la Loi sur le patrimoine de l’Ontario. Le Musée est la propriété de la ville de Niagara Falls et est exploité par le Niagara Falls Board of Museums.
Dans le cadre du volet Collectivités du Fonds Chantiers Canada, les gouvernements du Canada et de l’Ontario se sont tous deux engagés à verser jusqu’à 3 237 666 dollars en appui à la première phase du projet commémoratif du Musée de la guerre de 1812 qui en prévoit la rénovation et l’agrandissement. L’édifice actuel sera modernisé pour respecter les normes d’accessibilité actuelles et un Centre des visiteurs sera construit pour y présenter la guerre de 1812 et la bataille de Lundy's Lane. La collection d’artéfacts du Musée y sera également exposée et on y trouvera un théâtre pour des présentations audiovisuelles. La ville de Niagara Falls assumera le reste des coûts du projet.
La rénovation du site permettra d’augmenter le nombre de visiteurs qui profitent de la programmation éducative et de faire connaître le Musée comme un site patrimonial moderne et accessible à Niagara Falls.
On prévoit que le nouveau site sera pleinement fonctionnel en juin 2012, juste à temps pour accueillir les milliers de touristes qui visiteront les sites historiques de Niagara dans le cadre du bicentenaire de la guerre de 1812.
Le Musée d’histoire de Niagara Falls est l’un des nombreux sites en Ontario qui seront rénovés en prévision du 200e anniversaire du Canada.

Le Premier ministre Stephen Harper annonce l’itinéraire de la visite royale de 2010 au Canada

Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé que Sa Majesté la Reine du Canada et Son Altesse Royale le duc d'Édimbourg se rendront dans cinq villes et trois provinces au cours de la visite qu’ils effectueront au Canada du 28 juin au 6 juillet.
«Les visites royales sont pour les Canadiens et Canadiennes une merveilleuse occasion d’en apprendre davantage sur notre monarchie constitutionnelle, qui est l'un des grands fondements de notre pays, a déclaré le Premier ministre Harper. Elles sont une partie importante de notre histoire, de nos traditions et de nos institutions. »
Ce sera la 22e visite officielle de Sa Majesté, en tant que Reine du Canada. Au cours de la visite royale, Sa Majesté et Son Altesse Royale célébreront des moments marquants de notre histoire et participeront à des événements et dédicaces soulignant les qualités de service et d'engagement canadiens au niveau local, national et mondial.
La Reine et le duc d'Édimbourg visiteront :
* Halifax, du 28 au 30 juin,
* la Région de la capitale nationale, du 30 juin au 3 juillet,
* Winnipeg, le 3 juillet
* Toronto et Kitchener-Waterloo, du 3 au 6 juillet.
La dernière tournée de la Reine et du duc d'Édimbourg au Canada remonte à 2005. Sa Majesté et Son Altesse Royale avaient alors visité la Saskatchewan et l'Alberta, célébrant le centenaire de leur entrée dans la Confédération.
Le public aura de nombreuses occasions de voir la Reine et le duc d'Édimbourg. Il y aura en outre un site Web sur lequel on trouvera tous les détails sur la visite royale et la monarchie au Canada.

La porte d’entrée de l’Asie-pacifique : L’élément clé pour renforcer nos liens avec la Chine

L’honorable Stockwell Day, président du Conseil du Trésor et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, a conclu aujourd’hui sa visite en Chine, où il a fait la promotion de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique en tant que moyen le plus rapide pour les exportateurs chinois d’expédier des marchandises des usines aux magasins nord-américains.
« Au cours des dernières années, le Canada a accompli d’importants progrès en ce qui concerne nos liens commerciaux avec la Chine. Comme les expéditeurs l’ont découvert ici à Shanghai, Vancouver et Prince Rupert sont les ports nord-américains les plus près de la Chine, et ils offrent de nombreux avantages en matière d’expédition de marchandises», a indiqué le ministre Day. « Mon message aux expéditeurs était clair : en passant par la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique du Canada, tout arrive plus vite que vous ne le croyez.»
À Shanghai, le ministre Day a livré un discours à un auditoire de gens d’affaires canadiens et chinois au cours duquel il a exhorté les marchés financiers mondiaux à adopter une réglementation plus sévère. Toutefois, il a précisé que le Canada s’opposait à une taxe bancaire internationale. Cet événement a été parrainé par le Conseil commercial Canada-Chine.
« Notre réglementation n’a pas permis aux banques canadiennes de participer à des pratiques bancaires opportunistes qui ont mené à des problèmes financiers dans d’autres pays. Pour cette raison, les banques canadiennes ne devraient pas être pénalisées par une taxe internationale », a précisé le ministre Day.
La visite du ministre Day comprenait des arrêts à Shanghai et à Beijing, où il a rencontré le vice-président de la Conférence consultative politique de la République populaire de Chine, le ministre délégué des Transports de la Chine et le vice-maire de Shanghai. Au cours de ces réunions, il a expliqué que les responsables des ports, des aéroports et des chemins de fer canadiens ont trouvé des moyens plus efficaces d’assurer le transport intérieur des conteneurs en Amérique du Nord.
Pendant son séjour en Chine, le ministre Day, accompagné du premier ministre de la ColombieBritannique, Gordon Campbell, a inauguré le pavillon de Vancouver à l’Expo 2010 de Shanghai. Il a également visité les pavillons du Canada et de la Chine dont la construction vient d’être complétée et inauguré le programme des affaires du pavillon du Canada, un centre de conférences et un salon pour les visiteurs, en vue d’appuyer les Canadiens dans leurs efforts de promotion des possibilités d’affaires auprès des investisseurs et des entrepreneurs chinois.
« L’Expo 2010 ouvrira la porte aux entreprises canadiennes intéressées à établir des relations d’affaires en Chine et à chercher des débouchés commerciaux et des possibilités de développement économique. Cette expo nous permettra de montrer à nos invités chinois et étrangers que le Canada est une destination de choix où faire des affaires, étudier et séjourner », a expliqué le ministre Day.
Au cours de sa visite du pavillon de Qinghai, le ministre Day a déposé une couronne pour offrir, au nom du gouvernement du Canada, ses condoléances aux 2 000 victimes et plus du récent séisme à Yushu. Le Canada a versé 250 000 $ par l’entremise de l’Agence canadienne de développement international pour appuyer les efforts déployés par l’UNICEF afin de venir en aide aux femmes et aux enfants menacés par le froid, la faim et les déplacements à la suite du séisme.

La délégation des jeunes ambassadeurs du G8 et du G20

Le Premier ministre Stephen Harper a accueilli sur la Colline du Parlement des jeunes Canadiens et Canadiennes de tout le pays qui participent au Caucus national des jeunes ambassadeurs du G8 et du G20. La réunion culminera par la sélection de 13 jeunes délégués qui prendront part à MON SOMMET 2010, le rassemblement international officiel de jeunes qui aura lieu parallèlement aux sommets du G8 et du G20.
«Notre gouvernement est déterminé à interpeler les jeunes sur les questions internationales qui façonnent leur monde, a déclaré le Premier ministre. Les sommets du G8 et du G20 que nous accueillerons cet été seront une occasion extraordinaire pour les jeunes Canadiens de faire entendre leur voix sur la scène mondiale. »
Le volet G8 de MON SOMMET 2010 se tiendra à Muskoka, en Ontario, du 23 au 25 juin. Les jeunes délégués des pays du G8 négocieront et rédigeront un communiqué qui sera présenté aux dirigeants. Ils se rendront ensuite à Toronto pour rejoindre leurs collègues pour le volet G20 de MON SOMMET 2010 qui se déroulera les 26 et 27 juin. À Toronto, ils seront appelés à observer des parties du Sommet des leaders du G20 et à discuter de questions économiques internationales.

Le Premier ministre STEPHEN HARPER annonce la participation de chefs d’état et de gouvernement clés au sommet du G20

Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé que le gouvernement du Canada avait invité les chefs d’État et de gouvernement de l’Éthiopie, du Malawi, des Pays-Bas, de l’Espagne et du Vietnam à prendre part au Sommet du G20 qui aura lieu à Toronto les 26 et 27 juin 2010.
« Les chefs d’État et de gouvernement du G20 devront s’y acquitter d’une tâche importante. Ces pays leur apporteront une perspective précieuse », a déclaré le Premier ministre.
Le Sommet du G20 qu’organisera le Canada visera à trouver des solutions crédibles et concrètes aux enjeux économiques mondiaux. En tant que pays hôte, le Canada appuie pleinement le G20 dans son rôle de principal forum de coopération économique internationale.
Les chefs d’État et de gouvernement du G20 se sont rencontrés à Washington en novembre 2008, à Londres en avril 2009 et à Pittsburgh en novembre 2009, où ils se sont entendus sur des mesures concertées visant à atténuer les pires effets de la récente crise économique mondiale et à accélérer la reprise.
« À Toronto, nous devrons respecter les engagements que nous avons pris d’assurer la reprise de l’économie mondiale et de rétablir la situation de l’emploi dans le monde. Représentant les grandes économies, le G20 a aussi la responsabilité de faire entrer le monde dans une nouvelle ère de coopération économique, une ère qui ouvrira la voie à une croissance plus forte, mieux équilibrée et plus durable. »
Seront aussi présents au Sommet du G20 de Toronto les dirigeants de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international, du Conseil de stabilité financière, de l’Organisation de coopération et de développement économiques, de l’Organisation internationale du Travail, de l’Organisation mondiale du commerce et des Nations Unies.
Le Sommet des chefs d’État et de gouvernement du G20 aura lieu tout juste après la rencontre distincte des chefs d’État et de gouvernement du G8 à Muskoka les 25 et 26 juin. Cette rencontre portera essentiellement sur les enjeux urgents que sont le développement ainsi que la paix et la sécurité. Le thème des deux sommets organisé par le Canada est « Reprise et renaissance ».
Le G20 est formé de 19 pays : l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Arabie saoudite, l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, les États-Unis d’Amérique, la France, l’Inde, l’Indonésie, l’Italie, le Japon, le Mexique, la République de Corée, le Royaume-Uni, la Russie et la Turquie. L’Union européenne en fait également partie.
Les pays du G20 représentent 90 % de la production mondiale, 80 % du commerce mondial et les deux tiers de la population de la planète. Ce sont d’importants pays industriels et émergents présents dans toutes les régions du monde, ce qui donne au G20 une grande légitimité et influence en ce qui concerne la gestion de l’économie et du système financier mondiaux.

Communiqué de presse du Sommet UE-Canada

Le Sommet UE-Canada a eu lieu à Bruxelles, le 5 mai 2010. L’UE était représentée par M. Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, et par M. José Manuel Barroso, président de la Commission européenne. Le Canada était représenté par M. Stephen Harper, Premier ministre. Mme Catherine Ashton, Haute Représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, et M. Karel De Gucht, membre de la Commission chargé du commerce, ainsi que le ministre du Commerce international du Canada, M. Peter Van Loan, participaient également au Sommet.
Les dirigeants européens et canadiens ont tenu un Sommet sérieux, cordial et productif. Ils ont exprimé leur volonté de renforcer la relation stratégique qu'entretiennent depuis longtemps l'Union européenne (UE) et le Canada, qui repose solidement sur leurs valeurs et leur histoire communes. Leurs discussions ont porté principalement sur les relations bilatérales, les enjeux mondiaux et les conflits régionaux.
Les dirigeants de l'UE et du Canada se sont entretenus de leurs relations bilatérales, et plus particulièrement de leur partenariat économique. Ils ont fait le point sur les progrès réalisés au cours des négociations qui sont en cours en vue d’un Accord commercial et économique global ambitieux qui relancera le commerce, l'investissement, l'innovation et la création d'emplois. Ils ont clairement indiqué que l’UE et le Canada sont opposés au protectionnisme et ont affirmé leur engagement à parvenir à un résultat ambitieux, équilibré et de large portée dans le cadre du Cycle de Doha pour le développement.
Au fil du temps, la coopération entre l’UE et le Canada s’est étendue à des domaines tels que la politique étrangère et de sécurité et la Politique européenne de sécurité et de défense. Les relations bilatérales vont ainsi au-delà de liens commerciaux grandissants et couvrent l’économie, la politique et les questions sociales. À cet égard, les dirigeants ont pris note que des discussions informelles ont commencé afin de renforcer le cadre de nos relations dans l’avenir, notamment en matière de justice, de liberté et de sécurité.
Les dirigeants ont réitéré leur ferme détermination à surmonter les derniers obstacles afin d'atteindre dès que possible l'objectif commun de permettre à tous les citoyens de l'UE de se rendre sans visa au Canada.
Les dirigeants ont analysé l’état de l’économie mondiale. L'importance des mesures établies dans le cadre du G20, ainsi que le rôle actuellement joué par le Canada à titre de président du G8 et hôte du G20 en juin 2010, ont été soulignées. Ces mesures visent à assurer la reprise économique mondiale, à renforcer la réglementation du système financier et sa surveillance, et à établir les fondements d’une croissance économique solide, durable et équilibrée.
En ce qui concerne la non-prolifération des armes nucléaires, les dirigeants ont souligné leur grande préoccupation à l'égard du programme nucléaire de l'Iran et leur appui à l'adoption d'une nouvelle résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies sur des sanctions, si l'Iran refuse de répondre de façon satisfaisante à l'offre de coopération de la communauté internationale. L’UE et le Canada ont convenu de collaborer afin d'en arriver à des résultats concrets et équilibrés lors de la conférence d’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, ce mois-ci à New York, avec des progrès sur les trois piliers du Traité : la non­prolifération, le désarmement nucléaire, et les utilisations pacifiques de l'énergie nucléaire.
Les dirigeants ont souligné que l'UE et le Canada continueront de poursuivre des ambitions élevées à l’égard des défis liés aux changements climatiques. Ils ont convenu que l'adaptation aux changements climatiques et leur atténuation constituent des enjeux mondiaux clés et devront être soutenus par des politiques énergétiques adaptées. La coopération devrait être axée sur les mécanismes de financement ainsi que sur le soutien au développement propre dans des pays tiers. Intégrer les ententes intervenues dans le cadre de l'accord de Copenhague dans les textes de négociation de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) sera essentiel pour faire avancer les négociations à la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques prévue pour la fin de 2010.
Les dirigeants ont exprimé leur détermination à renforcer leur collaboration en ce qui concerne les activités de gestion de crises. Les deux parties se sont félicitées de la coopération active établie à ce jour, notamment dans le cadre des missions liées à la politique de sécurité et de défense commune qui sont en cours,dans des contextes difficiles, notamment en Afghanistan, au Kosovo et dans les territoires palestiniens.
Les dirigeants se sont dits ouverts à toute possibilité présente et future de collaboration en Afghanistan, notamment en ce qui concerne la réforme de la police ainsi que les questions frontalières, que ce soit entre autres au sein du processus de Dubaï ou de l'Initiative du G8 pour la prospérité de la région frontalière de l’Afghanistan et du Pakistan.
Les dirigeants ont également réaffirmé l'engagement et le soutien à long terme de l'Union européenne et du Canada aux fins de la reconstruction d'Haïti. Ils ont souligné l'importance d'une coordination des donateurs au niveau international et du maintien de la prise en charge par les Haïtiens du processus de reconstruction.
L'UE a salué la forte orientation et les priorités marquées par la présidence canadienne du G8 en faveur du développement. Les dirigeants ont insisté sur la nécessité d'adopter une approche coordonnée afin que les Objectifs du Millénaire pour le développement soient atteints d’ici la date cible de 2015. Ils ont convenu de poursuivre le renforcement de la coopération UE-Canada au sein des forums multilatéraux sur les questions de développement, notamment en ce qui concerne l'efficacité de l'aide.
À la fin du Sommet, les dirigeants ont souligné le fait que l'Union européenne et le Canada entretiennent d’excellentes relations et qu'ils sont prêts à poursuivre les discussions au plus haut niveau politique.

Le gouvernement du Canada inaugure le programme commercial au Pavillon du Canada de l’Expo 2010 à Shanghai

Au nom de l’honorable James Moore, ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, l’honorable Stockwell Day, président du Conseil du Trésor et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, a lancé aujourd’hui le programme commercial au Pavillon du Canada de l’Expo 2010 à Shanghai en inaugurant le centre de conférences du Pavillon.
Situé au deuxième étage du Pavillon du Canada, le Centre de conférences et le salon des visiteurs de la société Power Corporation peuvent accueillir jusqu’à 350 personnes et comportent toute une panoplie d’équipement audiovisuel. Parmi les autres outils de travail, mentionnons une salle de conférences pour les cadres supérieurs, des postes de travail informatiques et un accès sans fil à Internet.
« Les représentants des secteurs public et privé auront accès aux installations et aux salles de réunions du Pavillon du Canada. Les décideurs canadiens, les chefs d’entreprise et les entrepreneurs principaux pourront faire des présentations et mener des discussions qui mettent en valeur les solutions novatrices du Canada aux problèmes communs des centres urbains », a déclaré le ministre Moore.
« Notre programme commercial aidera les représentants canadiens à informer les investisseurs et les entrepreneurs chinois au sujet des possibilités d’affaires au Canada et de l’établissement de leurs activités commerciales en Amérique du Nord. Les rencontres porteront sur les façons d’exercer des activités au Canada », a affirmé le ministre Day.
Le commissaire général du Canada à l’Expo 2010, M. Mark Rowswell, aussi connu sous le nom de Dashan en Chine, a inauguré le Pavillon du Canada le 1er mai. Le Pavillon du Canada, qui a été conçu par le Cirque du Soleil et réalisé par la société SNC-Lavalin, vise à illustrer le thème retenu par le Canada : La ville en vie : Inclusive, durable et créatrice.
Le Pavillon du Canada est le résultat d’une collaboration unique entre le gouvernement du Canada et le Cirque du Soleil. Depuis son ouverture, le Pavillon est l’un des plus populaires éléments à l’Expo 2010 de Shanghai, accueillant quotidiennement entre 20 000 et 30 000 visiteurs. Ce dernier est l’un des plus grands pavillons de l’Expo 2010 qui est elle-même la plus importante exposition à ce jour avec la participation de 242 pays et organismes.
L’Expo 2010 se déroule du 1er mai au 31 octobre 2010.
Grâce à ses programmes commerciaux, culturels et culinaires, le Pavillon du Canada à l’Expo 2010 permettra au Canada d’atteindre ses objectifs de relations et de commerce internationaux, de renforcer ses liens économiques, diplomatiques et culturels avec la Chine, tout en façonnant et rehaussant l’image de marque du Canada en Chine.
Par l’entremise du Programme des expositions internationales du Canada, le ministère du Patrimoine canadien est responsable de la planification, de la coordination et de la mise en œuvre de la participation du Canada aux expositions internationales parrainées par le Bureau international des expositions.
Pour obtenir plus de renseignements sur la participation du Canada aux expositions internationales, veuillez consulter les sites Web suivants :
www.patrimoinecanadien.gc.ca/progs/expo/index_f.cfm et
www.expo2010Canada.gc.ca.

Le centenaire de la Marine royale du Canada
Le Premier ministre Stephen Harper a prononcé au Sénat le discours suivant à l’occasion du centenaire de la Marine royale du Canada :
« Monsieur le Président Kinsella, monsieur le Président Milliken, monsieur le Ministre MacKay, honorables sénateurs et députés, Vice-amiral McFadden, Contre-amiral Greenwood, membres des Forces canadiennes, distingués invités, Mesdames et Messieurs. C’est pour moi un immense plaisir d’être ici à la Chambre haute avec nos invités d’honneur, les membres de l’ancienne Marine royale du Canada et de l’actuel Commandement maritime des Forces canadiennes, à l’occasion du centenaire de la Marine canadienne. Comme l’a mentionné le Président Kinsella, c’est à cette date en 1910 et ici même dans la Chambre haute que le gouverneur général Earl Grey a donné la sanction royale à la Loi du service naval du Canada. Plus tard, nous soulignerons l’occasion en dévoilant la cloche du centenaire.
« Mais d’abord, il faut souligner que la fondation de la Marine royale du Canada a été une véritable réalisation pour notre pays, surtout qu’il a fallu des années pour bien en saisir toute l’importance. Après coup, cela allait de soi, bien entendu. Au siècle dernier, la souveraineté et la sécurité maritime du Canada étaient assurées par la plus grande puissance militaire maritime de l’histoire. La Grande‑Bretagne régnait sur les mers, y compris les nôtres. Mais à son déclin et face à la menace grandissante à ses portes, la construction d’une marine hauturière était devenue essentielle, voire inévitable, pour le Canada..
« Les Canadiens sont des marins. Nous avons des intérêts dans le monde entier. Nous les avions il y a cent ans, et nous les avons toujours aujourd’hui. Des intérêts commerciaux qui nous poussent à unir nos efforts à ceux des autres pays en vue de lutter contre la piraterie au large des côtes de la Somalie. Des intérêts humanitaires qui nous ont amenés à aider Haïti dévasté par un séisme. Et surtout, des intérêts en matière de sécurité. Les trois quarts de la population mondiale vivent à moins de 200 milles marins d’une côte. Nous n’avons peut-être aucune ambition territoriale, mais comme nous l’avons appris, ce qui se passe dans ces parties du monde peut nous toucher directement. Le Vice-amiral McFadden, commandant du Commandement maritime, a bien résumé : « les océans ne protègent plus le Canada des événements qui se produisent à l’autre bout de la planète. Ils nous connectent plutôt à de vastes et complexes réseaux politiques, économiques, financiers et sociaux qui font de toutes les populations nos voisins. »
« Je sais qu’au cours du siècle de service de la Marine, plus de 600 navires de guerre ont quitté nos ports, portant tous fièrement le préfixe N-C-S-M, pour Navire canadien de Sa Majesté. Au nom du Canada, les hommes et les femmes qui ont navigué à leur bord se sont forgé sur tous les océans une réputation de courage, d’excellence et de professionnalisme. Au cours de la Première Guerre mondiale, ils ont défendu nos côtes. Au cours de la Seconde Guerre mondiale – aux commémorations de laquelle je vais participer bientôt en Europe –, lors de la bataille de l’Atlantique, ils ont mené un combat féroce contre les sous‑marins allemands. Malgré le lourd tribut qu’ils y ont payé, ils ont pu garder les lignes de navigation ouvertes pour les convois de soldats et d’approvisionnement qui ont contribué ultimement à la chute des nazis. Dans la Manche, ils ont participé aux opérations de déminage et de destruction des destroyers allemands. Le jour J, ils étaient présents. Dans l’océan Pacifique, aussi. En fait, le dernier Canadien à avoir été décoré de la Croix de Victoria fut le pilote Robert Hampton Grey, tué au moment de couler un destroyer japonais tout juste avant la fin de la guerre. Mesdames et Messieurs, entre 1939 et 1945, la Marine royale du Canada a perdu en tout plus de 2 000 hommes au nom de la liberté. Elle a également perdu 24 navires de toutes tailles, d’un petit yacht armé baptisé Raccoon, torpillé dans le fleuve Saint-Laurent en 1942, jusqu’au gros destroyer Athabaskan, coulé dans la Manche en 1944. Malgré tout, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, notre Marine était la troisième du monde. Ses membres ont servi pendant la guerre de Corée, lors de missions de maintien de la paix et de la sécurité partout sur la planète, y compris dans le golfe Persique lors de la mission en Afghanistan, dans l’Arctique et dans les Caraïbes. Bref, chaque fois qu’il faut répondre à un appel. Quant à moi, j’ai à de nombreuses occasions eu le bonheur d’être témoin de l’hospitalité légendaire de la Marine.
« Mesdames et Messieurs, en un siècle relativement court, nos marins ont établi une imposante tradition de service et d’héroïsme. Une tradition à nulle autre pareille, parmi des marines souvent beaucoup plus anciennes et, dans certains cas, beaucoup plus imposantes. Et les Canadiens et Canadiennes réalisent maintenant que notre mode de vie, notre commerce, notre sécurité et notre capacité à influencer les événements dépendent en grande partie des hommes et des femmes de la Marine canadienne, et des navires sur lesquels ils naviguent. Il en va ainsi depuis 100 ans et il devrait en être ainsi de mon vivant. Une dernière chose, nous reconnaissons et apprécions tous les immenses sacrifices auxquels consentent, au plan personnel et familial, nos marins de tous grades. Bien sûr, n’oublions pas le sacrifice ultime de leur vie. Je me joins à vous, Sénateur Kinsella, et à vous tous qui pleurez la perte du Maître de 2e classe Craig Blake, qui a perdu la vie à des centaines de kilomètres de la mer en servant son pays en Afghanistan. Nous saisissons donc l'occasion offerte par ce centenaire pour leur témoigner notre respect de trois façons uniques. Nous allons créer un insigne pour reconnaître officiellement le long service en mer. Et nous rétablissons la boucle d’officier pour redonner aux officiers le sentiment d’identité perdu lors de l’unification des trois services aux termes de la Loi de 1968 sur la Défense nationale.
« Finalement, j’ai l’immense plaisir d’annoncer que le gouvernement du Canada a désigné, par une Proclamation royale, que ce jour, le 4 mai 2010, marquera le Centenaire de la Marine canadienne.
« En cette grande occasion, je tiens à féliciter chaleureusement les anciens combattants de la Marine canadienne et les membres actuels du Commandement maritime. On me dit que deux mots suffisent : bravo zulu. Bravo. Beau travail. »

*/*/*
Suivant la recommandation du gouvernement du Canada, une proclamation royale a été publiée pour désigner aujourd’hui, le 4 mai, comme Journée du centenaire de la Marine canadienne. Le texte de la proclamation royale, le premier publié par le gouvernement du Premier ministre Harper, se lit comme suit :
ELIZABETH DEUX, par la Grâce de Dieu, REINE du Royaume-Uni, du Canada et de ses autres royaumes et territoires, Chef du Commonwealth, Défenseur de la Foi.

(signature)
Sous-procureur général

Texte de la proclamation
À tous ceux à qui les présentes parviennent ou qu’elles peuvent de quelque manière concerner,

Salut :
PROCLAMATION

Attendu que la Marine canadienne a servi le Canada et les Canadiens avec loyauté et dévouement depuis un siècle;
Attendu que le 4 mai 2010 marque le centenaire de la sanction royale donnée à la Loi du service naval autorisant la création d’une marine pour le Canada;
Attendu que les hommes et les femmes ayant servi dans les forces navales du Canada en tant que membres de la Force régulière ou de la Réserve au cours des cent dernières années ont incarné les vertus du courage, de l’engagement et du sacrifice dans la défense du Canada et de ses intérêts, et participé à l’avancement de la paix et de la sécurité dans le monde;
Attendu qu’il est souhaitable de susciter chez les Canadiens un sentiment de reconnaissance à l’égard de leur marine et de promouvoir son rôle dans un pays maritime comme le Canada;
Attendu que, par le décret C.P. 2010-477 du 21 avril 2010, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil a ordonné que soit prise une proclamation désignant le 4 mai 2010 comme « Journée du centenaire de la Marine canadienne »,
Sachez que Nous, avec et sur l’avis de Notre Conseil privé pour le Canada et par Notre proclamation, désignons le 4 mai 2010 comme « Journée du centenaire de la Marine canadienne ».
De ce qui précède, Nos féaux sujets et tous ceux que les présentes peuvent concerner sont par les présentes requis de prendre connaissance et d’agir en conséquence.
En foi de quoi, Nous avons fait publier Notre présente proclamation et y avons fait apposer le grand sceau du Canada.

À la mémoire de Lech Kaczynski, président de la Pologne
Le Premier ministre Stephen Harper a prononcé l’allocution suivante lors d’une messe célébrée à Mississauga, en Ontario, à la mémoire de Lech Kaczynski, président de la Pologne, de Maria Kaczynska, première dame du pays et des dirigeants politiques, militaires et civils décédés dans l’écrasement de leur avion, samedi dernier :
« Dobry Wieczor. Bonsoir. Merci, père Janusz Blazejak, supérieur provincial des Oblats, de votre aimable introduction.
« Monseigneur l’archevêque Collins, révérends pères, Monsieur l’ambassadeur Kosiniak‑Kamysz, distingués invités, et collègues du Parlement du Canada.
« Fils et filles de Pologne et du Canada, Monsieur Barycki [président du Congrès Pologne-Canada], Mesdames et Messieurs, au nom du gouvernement et de la population du Canada, je veux exprimer la profonde tristesse qu’ont ressentie tous les Canadiens et les Canadiennes en apprenant la nouvelle de l’écrasement de l’avion à Smolensk.
« La perte du président Kaczynski, de la première dame Maria Kaczynska et d’un si grand nombre de dirigeants nationaux est un coup terrible. Je me rappelle aujourd’hui avec tristesse les agréables moments que j’ai passés en compagnie du président Kaczynski lors des divers sommets qui se sont tenus depuis 2006. C’était – même dans les moments les plus difficiles – un fier défenseur de la liberté et de la démocratie, ainsi que de l’indépendance de la Pologne.
« Afin d’exprimer notre solidarité avec le peuple polonais, notre gouvernement a proclamé une journée de deuil national au Canada. C’est une ironie cruelle du sort que cet événement tragique se soit produit si près de Katyn où, il y a 70 ans, étaient massacrés des milliers de dirigeants militaires, politiques et intellectuels de la Pologne. Peu de pays ont par ailleurs connu autant de malheurs et aussi souvent.
« Mais peu ont su faire preuve d’autant d’endurance dans l’adversité. Après des décennies de souffrance aux mains des nazis et des communistes, la Pologne s’est épanouie dans la liberté. Après le communisme, elle a construit l’une des économies les plus prospères d’Europe et elle est devenue un membre fort et indépendant de l’Union européenne et de l’OTAN.
« La force pérenne du peuple polonais prend ses racines dans sa croyance indéfectible en Dieu, dans son esprit de famille inébranlable et dans la force du pardon qu’elle sait accorder. Ses caractéristiques s’incarnent d’ailleurs parfaitement dans le grand pape polonais, Jean-Paul II qui, en dépit des horreurs dont il avait été témoin dans l’Europe du XXe siècle, n’avait jamais perdu l’espoir “Ne vous abandonnez pas au désespoir, déclarait-il, nous sommes le peuple de Pâques et l’alléluia est notre chant”. Voilà une vérité intemporelle et réconfortante.
« Le peuple de Pologne peut aussi tirer sa force du million de Canadiens et Canadiennes d’origine polonaise. Pendant plus d’un siècle et demi, des Polonais fuyant l’oppression ont trouvé refuge au Canada et ont fait, dans tous les domaines, d’immenses contributions à notre pays. Et ils représentent aujourd’hui le fondement solide d’une profonde et chaleureuse amitié entre le Canada et la Pologne, amitié dont j’ai moi-même été témoin lors de ma visite dans votre pays.
« Lorsque la Pologne est en deuil, le Canada est en deuil. Nous sommes avec les victimes de Katyn, alors et maintenant, et nous sommes avec la population de la Pologne. À jamais. Dziekuje Barzo. »

Montréal, partenaire de la 11e édition du Festival “Le goût des Caraïbes”
Mme Mary Deros, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable des communautés d’origines diverses, est heureuse d’annoncer le soutien de la Ville de Montréal à la 11e édition du Festival Le goût des Caraïbes. Le lancement du Festival a eu lieu ce matin à l’hôtel de ville en présence de nombreux représentants consulaires des îles des Caraïbes.
La Ville de Montréal est fière partenaire de cet événement depuis plusieurs années et accorde à nouveau un soutien financier de 5000 $ à l’organisme organisateur, l’Association culturelle Playmas de Montréal, dans le cadre du Programme de soutien à la diversité des expressions culturelles, festivals et événements – 2010.
« Le Festival Le goût des Caraïbes est à la fois une célébration culturelle et un événement culinaire qui favorise le maillage et le métissage entre les diverses communautés par le biais de la découverte des goûts et des saveurs qui nous viennent des Caraïbes. Ce festival favorise également le rayonnement de Montréal comme métropole culturelle et comme ville des festivals », d’affirmer Mme Deros.
Les 28 et 29 mai prochain, l’occasion sera donnée aux Montréalais de découvrir divers artisans, des commerçants, plus de 200 artistes, d’assister à des spectacles de musique et de danse et de déguster la gastronomie renommée des îles, préparée par des chefs d’ici et des invités spéciaux venant de restaurants renommés des Caraïbes. Les activités se tiendront à la Place Bonaventure sous la forme d’une foire.
« Les Montréalaises et les Montréalais de toutes les origines sont invités à profiter pleinement de cette 11e édition du festival, à apprécier les richesses, les saveurs et les musiques des Caraïbes, une culture bien ancrée à Montréal et qui contribue au développement de notre ville et à son essor », d’ajouter Mme Deros

Entente MICC - Ville de Montréal
La Ville de Montréal en collaboration avec la ministre Yolande James accorde un soutien financier de 67 000 $ au Conseil national des citoyens et des citoyennes d’origine haïtienne (CONACOH)
Mme Mary Deros, responsable des communautés d’origines diverses au comité exécutif de la ville de Montréal, a annoncé une contribution financière de 67 000 $ au Conseil national des citoyens et des citoyennes d'origine haïtienne (CONACOH). Cette aide financière est accordée après recommandation du comité exécutif de la Ville et grâce à l'appui du ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles avec qui la Ville s’était engagée à soutenir le CONACOH sur une période de 3 ans, à la suite des États généraux de la communauté haïtienne tenus en 2007.
« Montréal est une ville plurielle et inclusive et notre Administration tend toujours à affirmer plus concrètement ce statut. Nous posons quotidiennement des gestes visant à favoriser l’intégration des immigrants et des membres des communautés culturelles, à rehausser leur estime de soi et leur esprit de collaboration. Dans ce sens, la Ville de Montréal est donc très fière de soutenir le CONACOH, qui mène depuis plusieurs années
des projets porteurs d’espoir », de déclarer Mme Deros.
L’an dernier, l’aide accordée a permis notamment la mise sur pied de l’École de leadership pour les jeunes, de l’École des parents, d’un projet en environnement à Montréal-Nord «Pour une communauté plus verte» et de soirées d’information sur la participation des citoyens et citoyennes d’origine haïtienne aux élections municipales.
La présente contribution financière permettra la réalisation d’une deuxième édition de l’École de leadership pour les jeunes et de poursuivre l’École des parents. Les activités en environnement seront également relancées à Montréal-Nord et des conférences visant à intéresser les membres de la communauté haïtienne à la chose publique seront organisées.
« Notre gouvernement est fier d’accorder son soutien au CONACOH, car nous croyons qu’il faut donner aux personnes immigrantes et celles issues des communautés culturelles la possibilité de développer leur plein potentiel, de participer activement à la société québécoise et de mettre en valeur leur multiples talents. En agissant ainsi, c’est le Québec tout entier qui en retire les bénéfices », a déclaré la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles et ministre de la Famille, Mme Yolande James.
Les actions mises de l’avant par le CONACOH s’adressent à des jeunes de 18-35 ans de la communauté haïtienne, aux parents et aux intervenants dans des groupes communautaires ainsi qu’à des entrepreneurs de la communauté. Les projets mis en œuvre par l’organisme contribuent à améliorer le sentiment d'appartenance des Montréalais d’origines diverses et à enrichir les relations interculturelles.

Lancement de SOS DEVOIRS sur le portail web des bibliothèques publiques de Montréal
Mme Lyn Thériault, responsable du développement social et communautaire, de la famille et des aînés et Mme Helen Fotopulos, responsable de la culture, du patrimoine, du design et de la condition féminine au comité exécutif de la Ville de Montréal, ont procédé
au lancement de SOS DEVOIRS. Ce nouveau service fait partie des mesures annoncées et destinées aux familles montréalaises en mars dernier, par le maire Gérald Tremblay. SOS DEVOIRS mis en ligne sur le portail web des bibliothèques publiques de Montréal, devient un outil d’aide aux devoirs auprès des jeunes de 6 à 12 ans.
« SOS DEVOIRS confirme l’engagement de Montréal de mettre de l’avant des gestes concrets pour soutenir l’épanouissement des familles dans la Ville.
L’éducation, les loisirs sont autant d’éléments qui contribuent à améliorer la qualité de vie dans la métropole. Je suis particulièrement fière de cette annonce au moment où débute la Semaine québécoise des familles », de souligner madame Thériault.
« Intégré à notre système d’éducation et adapté aux goûts des jeunes, SOS DEVOIRS est ludique, interactif et en lien avec le développement 2.0 et le web social. Ce nouvel environnement permettra entre autres aux jeunes de s’entraider en clavardant de façon sécuritaire et modérée, à l’heure des devoirs, entre 16 h et 17 h. Les jeunes auront tôt fait de définir SOS DEVOIRS comme le nouveau site cool », d’affirmer madame Fotopulos.
La zone SOS DEVOIRS est un lieu d’accompagnement et de consolidation des apprentissages où le jeune trouvera du soutien à la recherche et à l’exploration des technologies de manière ludique. Cette zone propose un riche répertoire comprenant près d’une centaine de sujets de recherche. Des sujets qui ont été choisis en fonction des thématiques du programme du niveau primaire du ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sports.
Cet environnement interactif permettra également aux jeunes de créer eux-mêmes certains contenus. L’occasion leur est donnée de devenir collaborateurs, de commenter, de recommander des livres et des ressources.
Une zone spéciale appelée Coffre à outils, leur ouvrira aussi l’occasion de parfaire leurs connaissances du web et d’effectuer des recherches en tout genre.
En plus de SOS DEVOIRS, trois nouvelles zones verront le jour. Dans la zone Lire, voir et écouter, des jeunes feront découvrir à leurs pairs des coups de cœurs de lecture, des œuvres numériques seront disponibles et des rencontres virtuelles avec des auteurs québécois seront possibles. Sur Wow Montréal, on proposera des sorties, des activités, des spectacles et des promenades à faire à Montréal. Enfin la Zone parents-enseignants outillera ces derniers pour éveiller leurs enfants à la lecture. Des activités culturelles et des lectures pour enfants seront aussi proposées.
La Ville de Montréal a injecté la somme de 168 000 $ pour le développement initial du projet de déploiement du portail web pour les 6 à 12 ans et allouera 162 000 $ annuellement pour l’enrichir au cours des prochaines années. On peut consulter SOS DEVOIRS à compter d’aujourd’hui à l’adresse Internet suivante :
http://bibliomontreal.com/sosdevoirs
Madame Fotopulos a conclu en soulignant que la bonification du portail des bibliothèques publiques enrichit la réputation de Montréal métropole culturelle et s’inscrit en continuité avec Montréal ville du savoir.

Remise des Prix québécois de la citoyenneté 2010
La ministre Yolande James remet six Prix québécois de la citoyenneté et salue la contribution exceptionnelle des finalistes à l’essor du Québec

Au cours de la 12e cérémonie de remise des Prix québécois de la citoyenneté qui a eu lieu cet après-midi au ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles à Montréal, la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles et ministre de la Famille, Mme Yolande James, a rendu hommage aux lauréates, lauréats et finalistes pour leur contribution exceptionnelle à l’essor de la société québécoise.
Provenant de différentes régions du Québec, les lauréates et lauréats des Prix québécois de la citoyenneté sont : Mme Mireille Appolon de Gatineau, Mme Marjorie Théodore de Montréal, M. Séreyrath Srin de Chicoutimi; l’entreprise Samson Bélair/Deloitte & Touche de Montréal; les organismes à but non lucratif Mission communautaire de Montréal et Vision Inter-Cultures de Longueuil.
« Les finalistes des Prix québécois de la citoyenneté ont fait preuve d’innovation dans leurs pratiques, et c’est avec beaucoup de reconnaissance que le gouvernement du Québec souligne leur engagement en faveur du rapprochement interculturel et de la participation active de l’ensemble des citoyens à l’essor du Québec. Nous avons tous un rôle à jouer dans l’intégration des personnes que nous accueillons au sein de notre société. Les finalistes ont bien compris l’importance de ce rôle et je salue leur ouverture ainsi que leur volonté de mettre en valeur le capital humain du Québec », a déclaré la ministre Yolande James.
Les Prix québécois de la citoyenneté sont décernés à des personnes, à des entreprises et à des organismes qui mettent en valeur la diversité ethnoculturelle et l’adaptation des services destinés aux personnes immigrantes en milieu de travail, qui favorisent l’égalité en emploi des personnes des communautés culturelles et des minorités visibles et qui font la promotion du rapprochement interculturel et de la lutte contre le racisme.
Les finalistes des Prix québécois de la citoyenneté reçoivent un certificat honorifique, alors que les lauréates et lauréats reçoivent, en plus d’un certificat honorifique, une sculpture en bronze et granit de l’artiste trifluvienne Danielle Thibeault.
La ministre James remet une médaille de l’Assemblée nationale à l’humoriste Sugar Sammy
La ministre Yolande James a par ailleurs tenu à souligner la remarquable contribution de
M. Smeer Khullar, humoriste mieux connu sous le nom Sugar Sammy. Né à Côte-des-Neiges de parents d’origine indienne, cet humoriste de renommée internationale produit son spectacle partout le monde dans plusieurs langues. Sous l’angle de l’humour, il fait la promotion d’un Québec ouvert à toutes les cultures, un Québec riche de sa diversité. Véritable ambassadeur, il est un modèle inspirant pour les jeunes de toutes origines. Mme James a remis à M. Khullar un certificat commémoratif ainsi qu’une médaille de l’Assemblée nationale, une distinction que les députés peuvent remettre, à leur discrétion, en guise de reconnaissance à des personnes méritantes.

Le Premier ministre STEPHEN HARPER annonce un soutien pour garder opérationnels les chasseurs CF-18 du Canada
Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé que le gouvernement du Canada prolongera le contrat d'entretien de la flotte des 78 chasseurs à réaction CF-18 du Canada, jusqu'à ce que la nouvelle génération de chasseurs soit opérationnelle. À cette occasion, le Premier ministre était accompagné par Peter MacKay, ministre de la Défense nationale.
« Notre gouvernement est déterminé à fournir aux Forces canadiennes les outils et l'équipement dont elles ont besoin pour défendre notre souveraineté et s'acquitter de leurs missions à l'étranger, a déclaré le Premier ministre Harper. L’annonce importante d'aujourd'hui aura en outre des retombées économiques substantielles pour l'industrie aérospatiale canadienne, qui constitue une part considérable de l'économie du Grand Montréal. »
Le contrat conclu avec la société L-3 Communications MAS basée à Mirabel, au Québec, sera prolongé afin d’assurer l’appui et l’entretien des chasseurs à réaction CF-18. Cette prolongation fait suite à la livraison du dernier CF-18 Hornet mis à niveau en mars 2010.
La prolongation du contrat sert les objectifs à long terme du gouvernement, objectifs qui sont énoncés dans la Stratégie de défense Le Canada d'abord et qui visent à reconstruire et à soutenir l'armée. Dans le cadre de cette stratégie, le gouvernement Harper accorde un financement prévisible et à long terme destiné à accroître l'état de préparation des Forces canadiennes, à améliorer les infrastructures de défense, à moderniser les équipements, ainsi qu’à développer les Forces régulière et de réserve. Cette stratégie offre par ailleurs de substantiels débouchés économiques à long terme pour les collectivités et l’industrie, en créant des emplois et en aidant nos entreprises à devenir des leaders dans les secteurs des technologies de pointe et de la recherche.

Le Premier ministre STEPHEN HARPER annonce un appui pour une nouvelle génération de satellites
Ces nouveaux satellites RADARSAT protégeront la souveraineté, l’écosystème et les ressources arctiques

Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé un appui pour la prochaine phase de la mission Constellation RADARSAT (MCR), qui concerne un réseau de trois satellites de télédétection perfectionnés.
« En appuyant la mission Constellation RADARSAT, notre gouvernement veille à ce que le Canada demeure un leader mondial en technologie aérospatiale, d’affirmer le Premier ministre Harper. Ce projet d’avant-garde créera des emplois très spécialisés et attirera des scientifiques, techniciens et ingénieurs parmi les meilleurs du monde à l’industrie spatiale canadienne déjà réputée. »
La Constellation RADARSAT marque la nouvelle phase d’activités canadiennes visant à utiliser l’espace à notre avantage. Du haut du ciel, ces satellites RADARSAT procureront à la Défense nationale une couverture quotidienne de la masse terrestre canadienne et aussi des approches maritimes d’un océan à l’autre, particulièrement en Arctique, et ils assisteront ainsi nos militaires en service actif partout au Canada et à l’étranger.
« Le projet RADARSAT nous a toujours permis de défendre notre souveraineté en Arctique, de protéger l’écosystème de cette région et de développer nos ressources, explique le Premier ministre Harper. Grâce à cette nouvelle phase, nous demeurons à l’avant-garde de ces priorités. »
Le budget 2010 du gouvernement Harper prévoit un financement supplémentaire pour la mission Constellation RADARSAT (MCR) de l'Agence spatiale canadienne. Ce soutien s’inscrit dans la priorité gouvernementale de positionner le Canada comme joueur déterminant en recherche de pointe et en technologie spatiale.

Mission Constellation RADARSAT
Le Canada a un bilan enviable pour l’utilisation de l’espace au profit des Canadiens et des Canadiennes. Les images fournies par nos satellites RADARSAT ont permis d’améliorer la prestation des secours aux sinistrés, chez nous, lors des inondations au Manitoba, et à l'étranger, lorsque nous avons apporté à Haïti le soutien dont il avait si grand besoin.
Dans le Nord, les satellites RADARSAT fournissent un moyen unique par lequel nous pouvons contrôler nos territoires et assurer la sécurité de la navigation dans nos eaux côtières. Le prix du blé sur les marchés internationaux est influencé par les images satellites des cultures. Nos forces de défense et de sécurité se fient aux images de nos frontières et des théâtres d’opération des troupes fournies par RADARSAT.
La Constellation RADARSAT est une flotte de trois satellites de télédétection à la fine pointe de la technologie, qui succède à RADARSAT-1 et RADARSAT-2. Elle permet d’élargir les archives de 15 ans d'images RADARSAT, riche source d'information géophysique pour le Canada et le monde. Ces images sont une source essentielle d'information documentant les changements de l'environnement et de l'habitat humain, et sont d'un intérêt primordial pour le gouvernement, les chercheurs universitaires, les scientifiques et les décideurs.
Les images fournies par la Constellation nous permettront en outre d’appuyer la gestion durable, le développement et l'utilisation des ressources naturelles, d'améliorer la surveillance du climat, de soutenir l'application de la règlementation régissant les pêches et l'environnement, d’assurer la sécurité de la navigation dans nos eaux côtières et d’apporter un soutien dans la gestion des catastrophes, de l'aide humanitaire et des secours.
La Constellation RADARSAT sera le fruit d’un effort collectif. Une société privée, la firme MDA de Richmond, en Colombie-Britannique, a été engagée par l'Agence spatiale canadienne pour s’occuper de la conception de la Constellation, qui sera détenue et exploitée par le gouvernement du Canada. La Constellation RADARSAT permettra d'améliorer la fiabilité, la portée et la livraison d'images de soutien essentielles aux besoins opérationnels de nombreux ministères et organismes du gouvernement.
Depuis le lancement du projet en 2005, l'Agence spatiale canadienne a signé avec MDA un contrat pour procéder à des études de faisabilité et a débloqué 86 millions de dollars pour entreprendre la phase de conception détaillée (C), qui devrait être achevée en 2012 et préparer le terrain pour la construction des trois satellites à la fine pointe de la technologie.
Annoncé dans le budget de 2010, l'engagement qu’a pris le gouvernement Harper de s'assurer que le Canada maintient une industrie spatiale forte et dynamique, prévoit l’octroi à l'Agence spatiale canadienne de 397 millions de dollars de nouveaux crédits sur cinq ans. Celle-ci travaillera avec l'industrie spatiale pour développer la Constellation RADARSAT.
L'Agence spatiale canadienne versera 100 millions de dollars à partir des ressources existantes pour porter le total du financement à 497 millions de dollars qui seront investis sur cinq ans dans la recherche de pointe et le développement de la technologie, efforts qui aboutiront à la construction des trois satellites de la mission. La majeure partie de ces dépenses se fera après 2011-2012, le lancement des satellites étant prévu pour 2014 et 2015.
Depuis 2006, le gouvernement Harper a engagé plus de 7 milliards de dollars pour des initiatives de recherche et de développement dans les sciences et la technologie. Grâce au Plan d'action économique du Canada, le gouvernement verse près de 5 milliards de dollars au secteur des sciences et de la technologie, l'un des investissements les plus importants de notre histoire à ce chapitre, stimulant ainsi la productivité, la compétitivité et la croissance économiques pour assurer l'avenir du Canada.
La firme MDA de Richmond, en Colombie-Britannique, est reconnue internationalement pour son expertise dans la conception et le développement de la robotique spatiale, de satellites spatiaux et de ses composantes. Elle a été un partenaire clé du gouvernement du Canada dans la conception et le développement du Canadarm, du Canadarm2, de RADARSAT-2, et d’une station météorologique avancée sur le Phoenix Mars Lander de la NASA.

Le Premier ministre Stephen Harper a assisté à l’opération NANOOK 10
Le Premier ministre Stephen Harper a assisté à l'Opération NANOOK 10, exercice de souveraineté mené dans le Nord canadien par les Forces canadiennes, la Gendarmerie royale du Canada, la Garde côtière canadienne et d'autres ministères et organismes.
« Notre gouvernement est déterminé à protéger et affirmer la présence du Canada dans tout l'Arctique, a déclaré le Premier ministre Harper. Au fur et à mesure que croît l'importance stratégique de l'Arctique canadien, l'opération NANOOK est plus précieuse que jamais. Compte tenu de l’intérêt que d'autres pays portent de plus en plus à l'Arctique et à son riche potentiel en ressources, et compte tenu de l’ouverture de nouvelles routes commerciales, nous devons continuer à y exercer notre souveraineté, tout en renforçant la sûreté et la sécurité des Canadiens et Canadiennes vivant dans l’Extrême Arctique. »
Après le succès des opérations précédentes, NANOOK 10 est menée du 6 au 26 août dans l'Est et l'Extrême-Arctique du Canada. Il porte sur des patrouilles et des exercices militaires affirmant la souveraineté et une présence canadiennes, et sur une opération pangouvernementale de confinement et de correction d’un déversement simulé de pétrole à partir d’un pétrolier dans la région de Resolute Bay.
L’opération de cette année est unique parce qu’elle sera la plus septentrionale menée dans le cadre de la série NANOOK — montrant ainsi la capacité et la confiance du Canada par rapport aux opérations déployées dans la région de l’Extrême-Arctique.
Le Premier ministre a remercié les hommes et les femmes des Forces canadiennes ainsi que les autres participants de l'Opération NANOOK 10 pour leur dévouement, leur engagement et leur service désintéressés envers le Canada, et pour leur travail dans la région arctique de notre pays.

OPERATION NANOOK 10
Le gouvernement Harper prend des mesures pour protéger et affirmer la souveraineté du Canada dans le Nord, élément crucial de la Stratégie du Canada pour le Nord. La stratégie vise à affirmer et à défendre la souveraineté du Canada, à protéger l'écosystème unique et fragile de l'Arctique, à développer une économie vigoureuse, ainsi qu’à encourager la bonne gouvernance, ainsi qu’un meilleur contrôle et des possibilités pour la région.
Entre autres mesures, le gouvernement a annoncé qu'il mettra en place un centre d’entraînement des Forces canadiennes à Resolute Bay, afin de soutenir la formation et les opérations de l'Arctique, ainsi que de renforcer le contingent des Rangers canadiens - « les yeux et les oreilles » des Forces canadiennes dans les régions éloignées du Nord et de le rééquiper. Par ailleurs et afin d’élargir la portée opérationnelle de la marine dans l'Arctique, le gouvernement mettra également en place des installations de mouillage et de ravitaillement en eau profonde à Nanisivik. Afin que le Canada soit davantage en mesure de protéger son territoire du nord, le gouvernement fait en outre construire un nouveau brise-glace de classe polaire, le plus grand et le plus puissant que le pays ait jamais possédé. Il équipe aussi les Forces canadiennes de plusieurs navires extracôtiers qui patrouilleront dans l'Arctique. En prenant ces mesures et d'autres tout aussi concrètes, le gouvernement continue à élaborer et à réaliser sa vision en vue de renforcer la souveraineté du Canada dans le Nord, honorant ainsi l’important engagement qu’il a pris envers les Canadiens et les Canadiennes.
L'opération Nanook est le volet central des trois grandes opérations de souveraineté menées chaque année par les Forces canadiennes dans le Nord canadien.
Après le succès des opérations précédentes, NANOOK 10 sera menée du 6 au 26 août dans l'Est et l'Extrême-Arctique du Canada. L’Armée, la Marine et la Force aérienne seront sous le commandement de la Force opérationnelle interarmées (Nord) (la FOIN). À titre de l'un des six commandements régionaux relevant du Commandement à Ottawa, la FOIN est responsable de la conduite des opérations de routine et de contingence dans le Nord du Canada. Son quartier général est situé à Yellowknife et commandé par le brigadier-général Guy Hamel.
L'opération de cette année comprendra les deux composantes suivantes : les exercices NATSIQ et TALLURUTIIT. « Natsiq » et « Tallurutiit » sont des mots inuktituts le premier désignant , le phoque annelé, le second, le tatouage traditionnel d'une femme au menton. Ce dernier se rapporte aussi au Passage du Nord-Ouest dont la forme géographique ressemble au tatouage.
Dans le cadre de l'Opération NANOOK 10, NATSIQ est l’exercice de souveraineté et de présence des patrouilles par lequel les Forces canadiennes sont déployées dans les airs, sur terre et en mer. La composante aérienne de NATSIQ prévoit tous les déplacements aériens, mission essentielle au soutien des opérations terrestres et navales. La force terrestre exercera sa capacité de s’intégrer aux Rangers canadiens et de conduire des opérations dans l'Arctique. La Marine mènera des opérations avec la Garde côtière canadienne, la 2e flotte de la marine et la Garde côtière américaines, ainsi qu’avec la marine royale danoise, dans le but de renforcer la capacité collective de coopérer dans les eaux de l'Arctique et de développer la capacité de collaboration de ces nations de l'Arctique.
L’exercice TALLURUTIIT est la partie pangouvernementale de l'Opération NANOOK 10. Dirigé par la Garde côtière canadienne, il associe plus de 12 ministères et organismes gouvernementaux, y compris le gouvernement du Canada et celui du Nunavut, et la collectivité de Resolute Bay. Il porte sur le confinement et la correction d’un déversement simulé de pétrole à partir d’un pétrolier. Le but de l’exercice est d’instruire les Rangers canadiens et les bénévoles de la collectivité aux compétences d’intervention en cas de déversement de pétrole à partir d’un pétrolier, tels le nettoyage, le lessivage et l’estacade des plages.
Au total, l'opération Nanook 10 comprendra plus de 900 membres des Forces canadiennes.

Le gouvernement du Canada promulgue un nouveau reglement de lutte conttre le crime organisé
L'honorable Rob Nicholson, C.P., c.r., député de Niagara Falls, ministre de la Justice et procureur général du Canada, accompagné du sénateur Pierre-Hugues Boisvenu, a annoncé aujourd'hui la promulgation d'un nouveau règlement renforçant la capacité des organismes d'application de la loi de lutter contre le crime organisé.
«"Le fait qu'une infraction soit commise par une organisation criminelle en fait un crime grave", a déclaré le ministre Nicholson. "Ce règlement aidera la police et les poursuivants à utiliser pleinement les outils du Code criminel qui visent expressément la lutte contre le crime organisé."»
À l'heure actuelle, certains des actes criminels perpétrés par les groupes du crime organisé ne répondent pas à la définition d'« infraction grave » prévue au paragraphe 467.1(1) du Code criminel puisqu'il ne s'agit pas d'actes criminels passibles d'une peine d'emprisonnement de cinq ans ou plus. Cela signifie que dans certains cas, la police et les poursuivants ne peuvent utiliser les dispositions spécifiques et rigoureuses du Code criminel qui interdisent les activités de crime organisé ni les procédures spéciales possibles dans le cadre d'enquêtes et de poursuites en matière de crime organisé pour des aspects comme l'engagement de ne pas troubler l'ordre public, la mise en liberté sous cautionnement, l'écoute électronique, le produit de la criminalité et l'admissibilité à la libération conditionnelle.
Ce nouveau règlement contribuera à résoudre ce problème en qualifiant d'infractions graves des activités typiques du crime organisé comme le jeu illégal ainsi que des crimes précis en matière de prostitution et de drogue. La police et les poursuivants seront ainsi davantage en mesure de répondre au crime organisé et de garantir que les sanctions soient proportionnelles à la menace accrue à la sécurité du public découlant des activités du crime organisé. Les délinquants déclarés coupables des infractions de crime organisé doivent purger leur peine consécutivement à toute autre peine imposée.
« "Il s'agit d'une autre étape dans l'offensive que mène notre gouvernement pour perturber les entreprises criminelles", a déclaré le sénateur Boisvenu. "Nous maintenons fermement notre engagement de protéger les Canadiens, défendre les droits des victimes et combattre le crime organisé dans ce pays sous toutes ses formes." »
Le gouvernement a pris d'importantes mesures législatives de lutte contre le crime organisé, qui consistent notamment à :
* faire de tous les meurtres liés au crime organisé des meurtres au premier degré;
* créer une nouvelle infraction visant la décharge d'une arme à feu au volant et les autres décharges d'armes à feu par négligence;
* renforcer les dispositions en matière d'engagement de ne pas troubler l'ordre public visant les membres de gangs;
* créer de nouvelles infractions ciblant le vol d'identité;
* renforcer les dispositions de mise en liberté sous cautionnement et les peines pour les crimes commis à l'aide d'une arme à feu et liés au crime organisé;
* éliminer la possibilité de peine d'emprisonnement avec sursis pour les personnes déclarées coupables de certaines infractions en matière d'organisation criminelle;
* proposer des peines minimales pour le crime organisé en matière de drogue;
* proposer de nouvelles infractions ciblant le vol d'autos et le trafic de biens obtenus par voie criminelle.

Le Premier ministre Stephen Harper annonce un appui a la modernisation de l’aquarium de Vancouver
Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé que le gouvernement du Canada appuie la modernisation de l’Aquarium de Vancouver. Cette initiative, mise en œuvre conjointement avec la province de la Colombie-Britannique, permettra de revitaliser l’infrastructure vieillissante et d’agrandir l’établissement. Le Premier ministre était accompagné du premier ministre de la Colombie-Britannique Gordon Campbell ainsi que du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités Chuck Strahl.
« L’Aquarium de Vancouver est un établissement de renommée mondiale qui joue un rôle important dans la recherche, la conservation et l’éducation océanographique, et qui attire chaque année des centaines de milliers de visiteurs du Canada et du monde entier, a déclaré le Premier ministre. Notre gouvernement appuie la modernisation de l’Aquarium pour que celui-ci conserve sa réputation mondiale et continue d’être une destination internationale dans les années à venir. »
L’Aquarium de Vancouver est le plus grand aquarium du Canada. Il compte actuellement plus de 70 000 poissons et animaux. Plus de 35 millions de personnes l’ont visité depuis son ouverture en 1956. Chaque année, dans le cadre de ses programmes éducatifs, 80 000 enfants d’âge scolaire viennent y observer la vie aquatique.
Avec l’aide des gouvernements du Canada et de la Colombie-Britannique, l’Aquarium continuera de renforcer l’économie locale, de favoriser la conservation de la vie maritime et d’informer les Canadiens et les visiteurs internationaux sur notre patrimoine naturel.
Les améliorations proposées à l’Aquarium de Vancouver aideront celui-ci à conserver la vie aquatique, à offrir des programmes éducatifs et à réaliser des recherches scientifiques. L’Aquarium de Vancouver remplit un mandat unique dont n’est investi aucun autre établissement du genre au Canada.
La modernisation de l’Aquarium comprend la revitalisation de son infrastructure vieillissante et son agrandissement. Il faut rénover ces éléments structurels pour assurer la viabilité de l’établissement et le bien-être des 70 000 animaux qui y logent.

L’Aquarium emploie 350 personnes et reçoit l’aide de plus de 900 bénévoles.
Le gouvernement du Canada finance ces travaux dans le cadre du volet Grandes infrastructures du Fonds Chantiers Canada, qui octroie des fonds aux infrastructures publiques revêtant une importance nationale et régionale. Le Fonds Chantiers Canada a été mis sur pied en vue de promouvoir une économie plus forte, un environnement plus propre et de meilleures collectivités, tout en répondant aux besoins locaux et régionaux en matière d’infrastructure.
Le gouvernement versera à l’Aquarium de Vancouver jusqu’à 15 millions de dollars pour la modernisation de ses infrastructures, à la condition que le projet satisfasse aux critères d’admissibilité du Fonds Chantiers Canada et qu’un accord de contribution soit signé.
Dans toute la Colombie-Britannique, le gouvernement du Canada investit dans de nombreux projets qui aident l’économie régionale à se remettre sur pied.
Dans le cadre de tous ses fonds, Infrastructure Canada a désormais versé près de 10,2 milliards de dollars dans plus de 6 100 projets d’infrastructure visés par le Plan d’action économique du Canada. Lorsqu’on combine cette somme aux contributions de nos partenaires, ce sont près de 30,5 milliards de dollars qui ont été versés dans les projets d’infrastructure mis en œuvre dans tout le pays.

Déclaration du ministre de l’Industrie Tony Clement à propos des changements apportés au Recensement de la population de 2011
Le ministre de l’Industrie, l’honorable Tony Clement, a fait aujourd’hui la déclaration suivante à propos du Recensement de la population de 2011 :
« Le gouvernement annonce aujourd’hui qu’il prévoit présenter un projet de loi cet automne afin d’éliminer les peines d’emprisonnement en tant que sanctions possibles infligées aux personnes refusant de remplir le questionnaire de recensement ou un autre sondage obligatoire relevant du gouvernement fédéral.
« En outre, afin de respecter les dispositions de la Loi sur les langues officielles, le Recensement de 2011 comprendra désormais les deux questions suivantes :
1) “Cette personne connaît-elle assez bien le français ou l’anglais pour soutenir une conversation?”
2a) “Quelle langue cette personne parle-t-elle le plus souvent à la maison?” 2b) “Cette personne parle-t-elle régulièrement d’autres langues à la maison?”
« L’ajout de questions au Recensement de 2011 sur la capacité d’une personne à parler l’une des deux langues officielles du Canada et sur la langue parlée à la maison permettra au gouvernement de respecter la Charte canadienne des droits et libertés, ainsi que la Loi sur les langues officielles et son Règlement. Il s’agit notamment d’offrir des services à la population et de communiquer avec celle-ci dans les deux langues officielles, de soutenir l’essor des minorités francophones et anglophones et de favoriser la pleine reconnaissance et l’utilisation du français et de l’anglais au sein de la société canadienne.
« Le gouvernement croit que cette démarche juste et raisonnable établit un meilleur équilibre entre la collecte de données nécessaires et la protection des renseignements personnels des Canadiens. »

Le gouvernement du Canada continue de montrer un solide appui pour les aînés
Le Programme Nouveaux Horizons pour les aînés offre des possibilités soutenues pour les collectivités partout au Canada


L’honorable Josée Verner, ministre des Affaires intergouvernementales, présidente du Conseil privé de la Reine pour le Canada, ministre à la Francophonie et ministre responsable de la région du Québec s'est présentée devant deux organismes locaux œuvrant auprès des aînés afin de mettre en évidence l'appui du gouvernement du Canada envers les aînés, y compris une nouvelle possibilité de financement.
« Notre gouvernement reconnaît la contribution soutenue des aînés au sein de nos collectivités, nos milieux de travail et notre société », a affirmé la ministre Verner. « C’est pourquoi nous agissons de façon concrète en annonçant notre appui financier à cinq organismes communautaires qui se démarquent en améliorant le bien-être et la qualité de vie de nos ainés dans la région de Québec.»
La ministre Verner, accompagnée de la sénatrice Suzanne Fortin-Duplessis, a rappelé aux participants que l’appel de propositions pour le financement pour l’aide à l’immobilisation et pour la participation communautaire et le leadership est actuellement ouvert au Québec. Cet appel relève du Programme Nouveaux Horizons pour les aînés (PNHA), qui fournit jusqu’à 25 000 $ en financement par projet à des organisations sans but lucratif en vue de mettre à niveaux les installations ou l’équipement utilisé pour les programmes et activités existants visant les aînés.
La ministre Verner a également mis en évidence plus de 50 000 $ en financement pour l’aide à l’immobilisation accordé en mai à cinq organisations locales, dont le Cercle de Fermières Sainte-Monique Les Saules et les Chevaliers de Colomb – Conseil 5529 Montcalm, où l’événement a eu lieu.
« Grâce à cette subvention, nous pourrons bénéficier d'un nouveau métier à tisser et de trois nouvelles machines à coudre, commente Madame Diane Jalbert, présidente du Cercle des Fermières Sainte-Monique Les Saules. Ces équipements nous permettent de transmettre une tradition et un savoir-faire qui autrement se perdrait tout en contribuant à briser l'isolement de certaines personnes âgées du secteur. »
« Cette subvention nous a permis de poursuivre une de nos missions, qui est d'offrir des activités intéressantes et un lieu de rencontre dynamique pour les aînés de notre collectivité, commente M. Michel Tassé, Grand Chevalier du Conseil des Chevaliers de Colomb - Conseil 5529 Montcalm. Il est important d'offrir un endroit sécuritaire et confortable où les aînés se sentent bien accueillis. »
Depuis 2006, le gouvernement du Canada a lancé bon nombre d’initiatives pour appuyer les aînés du Canada, y compris celles-ci :
• La création du poste de ministre d’État (Aînés) afin d’apporter les préoccupations des Canadiens plus âgés à la table du Cabinet, et faire valoir leurs droits. La ministre d’État travaille aussi en collaboration avec ses homologues provinciaux et territoriaux. Dans le cadre de leur réunion annuelle en juillet 2010, les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables des Aînés se sont entendus sur le besoin immédiat d’aborder les possibilités et les défis associés au vieillissement de la population canadienne.
• La création du Conseil national des aînés afin de conseiller le gouvernement fédéral sur les questions liées au bien-être et à la qualité de vie des aînés; le Conseil se penchera sur la participation des aînés et des personnes qui approchent l’âge de la retraite à la population active et aux relations intergénérationnelles comme prochaines priorités.
• Fournir 2,3 milliards de dollars par année en allègements fiscaux aux aînés et aux pensionnés au moyen de mesures telles que le fractionnement du revenu et l’augmentation du crédit en raison de l’âge.
• L’augmentation du financement au Programme Nouveaux Horizons pour les aînés, qui permet aux aînés de mettre leur leadership, leur énergie et leurs compétences au profit des collectivités partout au Canada.
• Aider à lutter contre les mauvais traitements envers les aînés sous toutes ses formes par l’intermédiaire de l’Initiative fédérale de lutte contre les mauvais traitements envers les aînés.
• L’introduction d’une législation à l’appui de l’établissement de la Journée nationale des aînés pour reconnaître les contributions soutenues des aînés aux collectivités, à la société et aux lieux de travail canadiens.

L’appel de propositions pour le financement pour l’aide à l’immobilisation et pour la participation communautaire et le leadership du PNHA est ouvert jusqu’au 17 septembre 2010, au Québec seulement. Un appel de propositions pour l’aide à l’immobilisation pour le reste du Canada a été ouvert le 30 août 2010 et fermera le 8 octobre 2010. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site web suivant : www.rhdcc.gc.ca/aines

La ministre Kathleen Weil souligne la réussite en emploi des jeunes des minorités visibles
La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Mme Kathleen Weil, accompagnée de la responsable des communautés d'origines diverses et membre du comité exécutif à la Ville de Montréal, Mme Mary Deros, a célébré aujourd’hui la dernière journée en emploi de jeunes Montréalaises et Montréalais, majoritairement des minorités visibles, qui ont vécu cet été une expérience de travail valorisante et formatrice grâce à la deuxième édition du programme Place à la relève.
Cet été, 600 emplois ont été proposés à des jeunes, particulièrement des filles et des garçons de minorités visibles qui fréquentent une vingtaine d’écoles secondaires de Montréal. Pendant sept semaines, 90 employeurs des secteurs privé et public ainsi que des milieux communautaire et associatif ont accueilli, formé et encadré des jeunes reconnus par leurs enseignants comme des élèves motivés et responsables. Les jeunes travailleurs accompagnés de leur employeur ont ainsi participé aux festivités qui se déroulaient au Complexe sportif Claude-Robillard sous l’animation de la chanteuse et animatrice Marième N’Diaye qui a également offert aux jeunes une prestation musicale hip-hop avec son groupe CEA.
« Ce sont des jeunes remplis d’espoir et de projets. Il faut les garder motivés et déterminés! Pour ce faire, Place à la relève leur donne la chance de faire valoir leurs talents, il leur offre cette première chance à laquelle tous ont droit. Ce travail d’été formateur et valorisant leur montre que les rêves peuvent devenir réalité. C’est important pour leur estime personnelle et ça permet de les encourager à faire leur place au sein de la société québécoise. Ces jeunes représentent la relève et notre avenir », a déclaré la ministre Kathleen Weil.
La responsable des communautés d’origines diverses et membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, Mme Mary Deros, a chaudement remercié les nombreux partenaires privés et publics qui ont rendu le projet possible.
Aux élèves rassemblés pour l’occasion, Mme Deros a dit : « Vous pouvez tous être fiers du travail que vous avez accompli cet été! Je suis persuadée que cette expérience enrichira votre vie et qu’elle vous ouvrira des portes.
Après tout, l’essence de Place à la relève, c’est de croire en vous, en votre avenir. C’est mettre à profit vos talents, votre sens de l’initiative, votre débrouillardise. »
Bien qu’elles détiennent des diplômes, certaines personnes des minorités visibles sont souvent aux prises avec plus de difficultés que la moyenne des Québécoises et Québécois pour accéder au marché du travail. Cela est encore plus marqué chez les jeunes dont le réseau social est limité.
Place à la relève est l’un des quatre volets de Valorisation jeunesse, lancé en 2009 par le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles. Mis sur pied avec la collaboration du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, le programme est soutenu financièrement par la Ville de Montréal, le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale et la Conférence régionale des élus de Montréal.

Valorisation jeunesse s’inscrit dans la Stratégie d’action jeunesse 2009-2014 du gouvernement du Québec et dans la politique gouvernementale La diversité : une valeur ajoutée qui vise à contrer la discrimination et à favoriser la pleine participation des personnes de toutes origines à la vie québécoise.
« Place à la relève est l’une des actions mises de l’avant par notre gouvernement pour offrir aux jeunes de toutes origines la possibilité de participer à l’avenir du Québec. J’encourage tous les employeurs québécois à faire comme nos partenaires et à embaucher des jeunes. Ils auront l’occasion de découvrir de nombreux talents. Pour les jeunes, c’est une expérience inestimable. Ils se rendent compte qu’ils sont appréciés des employeurs et que ça vaut la peine de persévérer », a conclu la ministre Kathleen Weil.

Avez-vous tourné votre Biblioclip-Monde 2010? Pas encore?
Il y a plus de 4 000$ à gagner, mais il faut faire vite!

Madame Helen Fotopulos, membre du comité exécutif responsable de la culture, du patrimoine, du design et de la condition féminine de la Ville de Montréal, rappelle aux jeunes vidéastes qu’ils ont jusqu’au 30 septembre 2010 pour soumettre leur court-métrage original de 30 secondes à 1 minute trente sur le thème de « Bibliothèque Monde».
Lancé en janvier 2010 par le réseau des bibliothèques publiques de la Ville de Montréal, le concours Biblioclip – Monde 2010 arrivera bientôt à terme.
Trois bourses, d’une valeur de 4 000 $, 2 000 $ et 1 000 $ chacune seront décernées aux lauréats inscrits au concours montréalais, qui auront également la possibilité de remporter le grand concours international 2010. Une première pour Biblioclip qui pour sa troisième édition, traverse l’Atlantique!
« Le concours Biblioclip est intéressant pour de jeunes vidéastes car il ouvre les portes à la créativité mais aussi à la possibilité de voir son œuvre primée. De plus, le réseau des bibliothèques de Montréal, métropole culturelle offre un grand potentiel d’inspiration pour les jeunes créateurs. Enfin, les œuvres de Biblioclip vont permettre d’encourager encore plus la fréquentation des bibliothèques, ce qui est une autre raison de se réjouir », de souligner madame Fotopulos.

Une minute qui pourrait rapporter gros!
L’imagination et la créativité des participants seront récompensées de plusieurs prix, dont trois bourses totalisant la somme de 6 000 $ attribuées aux trois premiers lauréats. Un prix spécial du jury, au montant de 2 000 $, sera remis à un participant ou à un groupe de participants de 20 ans ou moins qui n’aura pas été choisi pour les trois premiers prix.
Grande nouveauté cette année : le concours s’étend aux villes de Longueuil et de Rouyn-Noranda au Québec, ainsi que de Limoges et de Romans-sur-Isère en Europe! Tous les courts-métrages, gagnants ou non, seront admissibles au grand concours international dont le prix sera dévoilé lors de la cérémonie de remise des prix en décembre 2010.

Un projet valorisant à la rentrée scolaire!
 

Autre grande nouveauté cette année : la mise sur pied d’un nouveau volet, Biblioclip 1 à 5, dédié spécialement aux élèves du secondaire. Les jeunes lauréats remporteront un premier prix de 1 000 $, un second de 500 $ et un troisième de 250 $. Les parents et les enseignants du collégial sont invités à passer le mot à leurs jeunes cinéastes en herbe! Tous les renseignements du concours sont diffusés sur le site biblioclip.com.

Vidéastes, ne perdez plus une minute! À vos caméras, prêts, tournez!

Connaissez-vous Molly Galloway?

Découvrez sa fascinante histoire, en ligne, dès aujourd’hui!





Molly Galloway est l’héroïne de 1000 vies, un roman feuilleton web gratuit publié par les Bibliothèques publiques de Montréal, en collaboration avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Imaginée et écrite par l’auteur Denis Vézina, l’histoire se présente sous forme d’épisodes hebdomadaires qui pourront être lus dès aujourd’hui sur le site bibliomontreal.com/1000-vies.
Chaque mercredi, les lecteurs captivés par la plume efficace de Denis Vézina suivront page par page les péripéties de cette jeune femme parcourant l’Amérique du milieu du 19e siècle. Le site web de Mille vies est à la fois un roman feuilleton, un site Internet permettant d’aller au-delà de la fiction et un moyen de communiquer avec l’auteur.

Madame Helen Fotopulos, membre du comité exécutif responsable de la culture, du patrimoine, du design et de la condition féminine de la Ville de Montréal, a tenu à féliciter l’auteur M. Denis Vézina, un employé de la Direction de la culture et du patrimoine pour son initiative : « Je suis particulièrement heureuse de la générosité et de la créativité de M. Vézina qui a su allier un projet personnel à la promotion de nos bibliothèques. Je remercie également Bibliothèque et Archives nationales du Québec qui a permis d’enrichir l’oeuvre en rendant disponible ses collections de documents visuels exceptionnels. Enfin, avec un tel projet, nous atteignons l’une de nos priorités qui vise à encourager la lecture et l’écriture à Montréal métropole culturelle».

Un livre numérique et interactif
Dédié aux adolescents et aux adultes, Mille vies offre aux lecteurs une foule d’informations complémentaires qui viennent bonifier le récit d’explications historiques, géographiques ou contextuelles. À la fois livre et encyclopédie, Mille vies déborde de la simple lecture en invitant le lecteur à utiliser les ressources en bibliothèques et en ligne afin de poursuivre le voyage de Molly de manière plus personnelle. Bien que le roman soit fictif, la trame historique est bien réelle et les pistes de recherche alimentent efficacement la curiosité du lecteur. La Ville de Montréal s’est associée à Bibliothèque et Archives nationales du Québec qui a sorti de ses collections des documents iconographiques exceptionnels.
« Je suis heureux que nos abondantes ressources iconographiques soient mises à profit afin de compléter la lecture de 1000 vies. Les images, sélectionnées avec soin par les professionnels de la Collection nationale, aideront le lecteur à mettre l’histoire en contexte tout en témoignant de façon éloquente d’un passé fascinant, voire méconnu », a déclaré le président-directeur général de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, M. Guy Berthiaume.

Un concept créatif à l’image des bibliothèques de Montréal
 

Après la mise en place du concours Biblioclip, qui a fait écho jusqu’en Europe, Mille vies s’inscrit dans une foulée d’initiatives prometteuses venant positionner les bibliothèques publiques comme lieux de création et de recherche.
« J’espère de tout cœur que 1000 vies permettra aux lecteurs de se faire plaisir d’abord et avant tout, mais aussi de parcourir des moments importants de notre histoire et de découvrir les ressources littéraires et documentaires de nos bibliothèques et les magnifiques images de nos archives », a indiqué l’auteur, M. Denis Vézina.

Quelques lignes sur la petite histoire de Denis Vézina
 

Auteur, rédacteur et historien, Denis Vézina a rempli un plein coffre d’écrits de toutes sortes. Il a présenté publiquement trois pièces de théâtre et publié autant de romans jeunesse chez Soulières Éditeur.
Titulaire d’une maîtrise en histoire de l’Université de Montréal, Denis a œuvré, pendant nombre d’années, dans les domaines de la gestion et de la promotion d’activités culturelles, notamment au Musée d’histoire du Sault-au-Récollet. Depuis 2005, il travaille à la Direction de la culture et du patrimoine de la Ville de Montréal. Il a combiné un projet tout personnel à celui de la promotion des bibliothèques publiques de Montréal.

Studio Glass
Une toute nouvelle publication consacrée au verre contemporain de la collection Anna et Joe Mendel

Passionnés depuis près de trente ans par la verrerie d’art contemporaine, Anna et Joe Mendel ont fait, en 2007, un don exceptionnel d’une centaine d’oeuvres des années 1980 à aujourd’hui, au Musée des beaux‐arts de Montréal. Deux expositions ont suivi leur don, Le corps en verre, en 2008, puis Studio Glass. Collection Anna et Joe Mendel, que l’on peut voir jusqu’au 30 janvier 2011. Le Musée a souhaité publier un ouvrage sur cet ensemble, une démarche d’autant plus intéressante que c'est la première fois qu'une publication documente une collection particulière de Studio Glass en français. Elle couvre l'ensemble des oeuvres de la collection des Mendel et non uniquement la donation.
« Grâce à l’important don d’Anna et Joe Mendel, le Musée des beaux‐arts de Montréal devient la seule institution canadienne à proposer un panorama exhaustif de la verrerie d’art internationale. Rappelons que le Musée possédait déjà une collection enviable grâce au don majeur de la collection Liliane et David M. Stewart et au fonds de verre contemporain canadien du legs Louise et Laurette D’Amours. Nous souhaitons exprimer notre profonde gratitude à Anna et Joe Mendel pour avoir accepté de se départir d’une grande partie de leur collection afin que les visiteurs du Musée puissent découvrir et apprécier la diversité des propositions esthétiques et la virtuosité technique des oeuvres qu’ils ont collectionnées ensemble avec une admirable et rare passion », a déclaré Nathalie Bondil, directrice du Musée des beaux‐arts de Montréal.
Cette collection réunit les grands artistes verriers internationaux tels que Harvey K. Littleton, William Morris, le célèbre couple Stanislav Libenský et Jaroslava Brychtová, Howard Ben Tré et Richard Meitner, de même que les artistes canadiens Daniel Crichton, Laura Donefer et Susan Edgerley, parmi bien d’autres, dont l’approche artistique s’exprime aussi bien par l’abstraction que par la figuration.
« À l’origine, notre intérêt pour la sculpture en verre était surtout esthétique. Notre fascination pour la technique s’est rapidement estompée, car nous avons fini par comprendre que l’habileté allait forcément de soi. Nous nous sommes alors intéressés au sujet des oeuvres. La forme doit nous parler ; c’est ce que l’artiste tente d’exprimer qui désormais nous attire », explique Anna Mendel.
En raison de l’importance d’un tel ensemble et de ce qu’il représente pour l’enrichissement de la collection permanente, le Service des éditions scientifiques du Musée des beaux‐arts de Montréal a publié un ouvrage, sous la direction de Diane Charbonneau, conservatrice des arts décoratifs contemporains. Cette publication de 150 pages, dotée de plus de 170 illustrations en couleurs, souligne le caractère unique au Canada de la collection Mendel. Elle est en vente à la Boutique‐Librairie du Musée au coût de 44,95 $ (taxe non comprise).

0 comments:

Trimiteți un comentariu