LES NOUVELLES

Ana Maria Surugiu

PROJET DE LOI POUR LA CREATION D'UN POSTE DE COMMISSAIRE AUX PLAINTES

La ministre de la Justice, procureur générale du Québec et ministre responsable de l'application des lois profes-sionnelles, Mme Kathleen Weil, appuyée par la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Mme Yolande James, a présenté à l'Assemblée nationale un projet de loi visant à créer un poste de commissaire chargé de recevoir et d'examiner les plaintes de personnes contre un ordre professionnel concernant les mécanismes de re-connaissance des compétences professionnelles mis en place au sein des ordres professionnels.
Le poste de commissaire créera un point de chute clair, accessible et centralisé pour les plaintes qui peuvent être formulées à l'égard du processus d'admission aux ordres professionnels. Acteur privilégié au sein de l'Office des professions du Québec, le commissaire exercera également des pouvoirs qui lui permettront d'enquêter, d'analyser et de faire rapport de ses constats et de ses recommandations auprès du gouvernement du Québec.
«Cette mesure est gagnante pour les candidats, les ordres professionnels et les citoyens du Québec. En effet, sur la base des constats que fera le commissaire, l'Office des professions du Québec bénéficiera d'une meilleure vision d'ensemble et il pourra apporter les ajustements nécessaires pour simplifier les processus d'admission», a déclaré la ministre Weil.
«Il ne faut pas se le cacher, les personnes immigrantes rencontrent parfois des difficultés et le gouvernement veut éliminer ces difficultés.
C'est une question d'équité, de transparence et de confiance en notre système.
Nous voulons que ces personnes puissent bénéficier des mêmes chances. Nous voulons que le Québec profite de ces talents qui nous ouvrent les portes sur le monde. C'est une valeur ajoutée pour nos entreprises», a ajouté la ministre James.
Rappelons qu'une trentaine d'ententes ont déjà été conclues par le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles avec autant d'ordres professionnels pour les soutenir financièrement dans l'élaboration de projets favorisant l'admission des personnes formées à l'étranger.
Mentionnons aussi que le Code des professions a été modifié en 2006: il prévoit que la révision d'une décision rendue par un ordre professionnel en matière de reconnaissance d'équivalence de diplôme ou de formation doit être effectuée par des personnes distinctes de celles qui l'ont rendue. Le poste de commissaire aux plaintes va également dans le sens des recommandations du rapport de la commission Bouchard-Taylor.

Changement de cap important en immigration

Afin de soutenir la croissance économique, le gouvernement entend faciliter l’établissement au Québec des étudiants étrangers et des travailleurs temporaires spécialisés. De même, il prévoit accélérer l’arrivée des candidats à l’immigration dont le profil correspond à un emploi en demande. «Le monde est en changement et nous devons prendre les devants. À l’heure actuelle, la réalité du marché du travail fait que plusieurs pays se font concurrence pour attirer des travailleurs qualifiés.
Les actions annoncées permettront non seulement de relever ce défi, mais deviendront graduellement une composante importante de la politique d’immigration du Québec», a déclaré Mme Yolande James, ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles.
C’est dans les bureaux de l’Institut national de recherche scientifique (INRS), où l’on retrouve nombre de chercheurs internationaux de haut niveau, que Mme James a dévoilé ces actions en matière d’immigration. La ministre était accompagnée du maire de Québec, M. Régis Labeaume, venu témoigner de l’importance de pouvoir compter sur un bassin de travailleurs qualifiés pour assurer le développement des entreprises, partout au Québec.
Trois changements permettront au Québec d'être plus compétitif dans la course pour l'attraction de la main-d'oeuvre qualifiée. Il s’agit d’un changement de cap important en matière d’immigration, qui viendra soutenir le développement économique du Québec et cela dans toutes ses régions, en misant sur la sélection active de candidats ciblés en fonction des besoins du marché du travail.

Étudiants étrangers
Pour attirer et retenir les étudiants étrangers, le Ministère entend émettre un Certificat de sélection du Québec aux étudiants étrangers qui auront obtenu un diplôme d’études secondaires en formation professionnelle, d’études collégiales en formation technique ou un diplôme universitaire délivré par un établissement d’enseignement du Québec reconnu par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Cette mesure permettra aussi d’augmenter la fréquentation au sein des institutions d’enseignement dans toutes les régions du Québec. «Une personne qui a étudié pendant quelques années au Québec est généralement bien intégrée et son diplôme québécois est connu de nos employeurs», a précisé Mme Yolande James.

Travailleurs temporaires spécialisés
Le Québec accueille annuellement plusieurs travailleurs temporaires qui comblent des besoins de main-d’oeuvre spécialisée, notamment dans les domaines des technologies de l’information, de la recherche scientifique et des métiers spécialisés. Afin de faciliter l’établissement permanent de ces travailleurs, un Certificat de sélection du Québec sera délivré à tous ceux qui sont en emploi au Québec et qui en font la demande.

Travailleurs dont le profil correspond aux emplois en pénurie
La ministre James entend également accélérer la sélection et l’établissement permanent au Québec des travailleurs dont le profil correspond à un emploi en demande, et ce, dans tous les niveaux de formation. Les demandes des candidats à l’immigration oeuvrant dans les domaines de compétences qui offrent les meilleures perspectives d’emploi seront dorénavant traitées en priorité. Auparavant, ces demandes étaient analysées en fonction de la date de réception des documents.
Par ces différentes actions, le gouvernement donne suite aux engagements annoncés par le premier ministre en favorisant la rétention de personnes qualifiées aptes à répondre aux besoins pressants du marché du travail du Québec, où 700 000 postes seront à combler d’ici 2012.
«Malgré la récession économique, la Capitale Nationale souffre d'un manque important en main-d'oeuvre spécialisée et qualifiée. Et cette situation va s'aggraver dangereusement au cours des prochaines années. Il faut agir très vite, de façon déterminée et audacieuse».

Valorisation jeunesse - Modèles sans frontières

La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Mme Yolande James, a lancé le volet Modèles sans frontières du programme Valorisation jeunesse, en présence de Bruny Surin, de Florence K et de Marième Ndiaye ainsi que de plusieurs personnalités qui ont réussi leur parcours professionnel. Il s’agit du premier programme à rassembler des Québécoises et des Québécois aux profils diversifiés qui, de par leurs engagements et leurs témoignages, contri-bueront à encourager les jeunes, plus parti-culièrement ceux des communautés culturelles, à trouver leur voie et à aller au bout de leurs rêves.
«À une étape charnière de leur vie, les adolescentes et les adolescents ont besoin de se projeter dans l’avenir et de croire en eux. C’est dans cette optique que ce programme a été conçu.
Proposer aux jeunes des modèles de réussite peut leur donner l’espoir de réaliser leurs propres ambitions et leurs rêves», a expliqué la ministre Yolande James.


La ministre Yolande James et le maire Gérald Tremblay célèbrent la réussite de centaines de jeunes qui ont participé au programme Valorisation jeunesse - Place à la relève


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Mme Yolande James, et le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, ont souligné, au Complexe sportif Claude-Robillard, l’engagement de nombreux jeunes Montréalaises et Montréalais de 16 à 18 ans et de leurs employeurs qui ont pris part à la première édition du programme Valorisation jeunesse - Place à la relève.
«Je partage la fierté de ces jeunes remplis d’espoir et de projets qui ont obtenu une première chance de se faire valoir, cette chance à laquelle nous avons tous droit. Place à la relève mise sur l’estime de soi pour encourager les jeunes talents à réaliser leurs ambitions et à participer activement à l’essor de la société québécoise. Les rêves pouvant devenir réalité lorsqu’on y met les efforts, le Québec tend la main aux jeunes, car ils sont notre avenir», a déclaré la ministre Yolande James.
Devant les jeunes rassemblés spécialement pour l’occasion, M. Tremblay a déclaré «Je vous invite à poursuivre sur la voie de l’accomplissement et de la réussite. Je vous encourage à poursuivre vos études, à développer des projets et à les mettre en oeuvre. Vous pouvez compter sur notre appui, notre soutien. Nous sommes à vos côtés pour vous aider à réaliser vos ambitions et vos rêves». À l’instigation de la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, le programme Valorisation jeunesse mis sur pied par le gouvernement du Québec comporte quatre volets qui ont été dévoilés de façon consécutive depuis le printemps:
• Place à la relève - des emplois d’été valorisants pour permettre aux jeunes, filles et garçons, de croire en eux et de réaliser leurs ambitions.
• Modèles sans frontières - des personnes modèles des communautés culturelles ont accepté de partager leur expérience professionnelle avec les jeunes.
• Confiance sans limites - un projet pour valoriser l’estime de soi des jeunes filles des communautés culturelles et pour renforcer leur capacité de se prendre en main et de s’affirmer.
• Renforcement de l’action communautaire des policiers - 3,3 M$ investis pour favoriser le rapprochement entre les policiers de Montréal et les jeunes.
«Nous avons un équilibre à rétablir. Les actions mises de l’avant par notre gouvernement visent à offrir aux jeunes de toutes origines la possibilité de faire valoir leurs talents et de participer à l’avenir du Québec. Le gouvernement a bien sûr un rôle à jouer, mais il ne peut agir seul. J’encourage tous les employeurs québécois à faire comme nos partenaires de cette année et d’embaucher des jeunes. En leur ouvrant toutes grandes leurs portes, ils leur permettront de rayonner et d’enrichir notre collectivité», a conclu la ministre Yolande James.

Le III-e FORUM DES MEDIAS COMMUNAUTAIRES
Le III-e Forum des Médias Communautaires a eu lieu en présence de l’Honorable Jason Kenney, ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme. A cette occasion, le Ministre Kenney a répondu aux questions des journalistes, après avoir présenté Le Programme du Multiculturalisme qui favorise la sensibilisation aux barrières liées à l'ethnicité, race, culture, religion de tous les Canadiens ainsi qu’à la société canadienne. Le Programme du multiculturalisme offre de l'aide financière (subventions et contributions) basée sur des projets afin de renforcer l'appui à l'intégration économique, sociale et culturelle au Canada.
Le ministre Kenney a eu l’amabilité de répondre aux questions adressées par le rédacteur du journal:
1. Comment peut-on protéger l’identité des citoyens canadiens en dehors des frontières du pays?
''Ce problème relève du Ministère des Affaires Extérieures, mais nous sommes aussi intéressés par la situation des Canadiens qui se trouvent en dehors du pays. Moi, j’ai été personnellement en Bulgarie pour aider un citoyen canadien. On travaille en collaboration avec le Ministère de la Sécurité Publique''
2. Les Immigrants représentent un péril culturel et religieux pour les Canadiens de souche?
''Non, par contre, les immigrants viennent avec une culture et une religion propres, ce qui enrichit la société d’adoption. Le Canada tient compte des valeurs multiculturelles. La religion est respectée aussi. Donc, non, nous n’acceptons pas une telle idée''
3. Vous avez parlé des visas qui ont été enlevés pour le Mexique et la République Tchèque. Pour les Tchèques, c’est pour la deuxième fois. Parmi les anciens pays communistes, membres de l’UE, il n’y a que les citoyens de la Bulgarie et de la Roumanie qui n’ont pas bénéficié de l’annulation des visas pour le Canada. Peut-on s’attendre à une mesure favorable en leur faveur?
''Vous connaissez la situation du Mexique et de la République Tchèque. En ce qui concerne la Roumanie et la Bulgarie je dois vous dire que j’ai eu des discussions sur ce thème avec Mme l’Ambassadeur et avec le Ministre des Affaires Extérieures de la Bulgarie. On ne peut pas faire d’exceptions, il faut de la prudence. Lorsqu’on prend une décision nous ne voulons pas qu’elle soit temporaire, nous la voulons définitive. On travaille à la Reforme concernant l’asile et cela va nous faciliter les décisions. Pour l’instant la Roumanie ne s’encadre pas dans les requêtes mais on va résoudre ce problème aussi. »
Le Ministre Jason Kenney a été accompagné par Mme. Andrée Beland, Directrice des communications de la région du Québec, ainsi que par M. Agop Evereklian, Chef de Cabinet et John Papadimas, Conseiller régional en communications.
M. Marcel Tremblay, responsable des relations avec les communautés culturelles a également participé à la rencontre.

Les médias et la publicité


«Nous sommes heureux de constater que les partenaires du monde des médias et de la publicité appuient les recommandations du Conseil visant à renforcer l’inclusion de la diversité dans leurs entreprises respectives» -Patricia Rimok, présidente du Conseil des relations interculturelles
C’est à l’occasion du lancement de l’Avis sur la diversité: «Une repré-sentation et un traitement équitables de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité au Québec» que les représentants de médias et d’agences de publicité nationales ont signifié leur appui aux principales recommandations du Conseil des relations interculturelles.
Du côté de CTV Montréal, en 2008, le ministre fédéral du travail a présenté à CTV Montréal un Certificat de reconnaissance pour souligner son leadership exceptionnel dans la promotion de la diversité en milieu de travail et son engagement continu aux principes de l’équité en matière d’emploi.
La conception graphique et le design ont été réalisés par URBANA Marketing et MARC/urbana-marketing.com.
L'Illustration appartient à MARC-Marinescu Constantin/constant-in.com

Les femmes d’affaires marocaines


Le réseau des femmes d’affaires maro-caines du Canada a réitéré sa perfor-mance des trois dernières années par l’organisation d’une quatrième édition du Carrefour d’affaire au féminin en par-tenariat avec l’institution financière Carrefour Desjardins à Laval, dans la région de Montréal, sous le thème "Femmes, Économie et Solidarité".
Le Carrefour d’affaire au féminin, dans sa quatrième édition, tenue du 25 au 27 mai 2009, a connu un franc succès dans la mesure où les participantes ont manifesté leur entière satisfaction et leur recon-naissance aux organisatrices et organisa-teurs pour l’accueil qui leur a été réservé. Elles ont été fort élogieuses sur les conditions de travail, la qualité des contacts établis, les échanges effectués et les perspectives de collabo-rations en affaires qui les attendent à l’issue de ces trois jours d’activités intenses. De nombreux partenariats ont été conclus et des projets concrets sont déjà à l’étude en vue d’une réalisation proche.
Les autorités canadiennes ont également accordé un accueil des plus favorables à notre Carrefour.
Les participantes ont été reçues officiellement à l’Assemblée Nationale à Québec par la ministre St Pierre ainsi qu’à l’Hôtel de Ville de Montréal où elles ont signé le livre d’or en présence de Marcel Tremblay, responsable des services aux citoyens - Comité exécutif de la Ville de Montréal.
L’honorable Mobina Jaffer, sénateur de la Colombie Britannique et unique femme musulmane à siéger au Sénat canadien, convaincue de l’apport positif du réseau des femmes d’affaires marocaines du Canada au sein de la société canadienne en général et aux musulmans du Canada en particuliers s’est déplacée spécialement pour soutenir les femmes à l’origine de cette manifestation et les féliciter pour leur implication socioéconomique.
Le consulat général du Maroc s’est grandement impliqué dans les activités du carrefour. Le consul général, Madame Sorya Elotmani, n’a pas manqué d’exprimer sa fierté de ces femmes marocaines qui portent hauts nos couleurs nationales et contribuent activement dans le développement de leur pays d’accueil devenant ainsi les meilleurs ambassadeurs de leur pays à l’étranger.
La presse écrite et parlée (journaux, radio et télévision) a consacré une bonne couverture médiatique. Nos participantes se sont prêtées de bonne grâce aux interviews des journalistes intéressés par le parcours et les motivations de ces femmes venues d’ailleurs pour échanger et tisser des liens avec leurs homologues canadiennes.


Les conférencières d’un grand professionnalisme, ont suscité l’intérêt de l’auditoire par la diversité des sujets traités, la qualité des exposés et la clarté des propos, le tout s’articulant autour de la crise économique et la solidarité. Parmi les intervenantes citons:
Guylaine Legault, Vice-présidente Carrefour Desjardins, Québec; Hélène Bégin, économiste, Québec; Sonia Cachecho, Présidente - Femmes chefs d'entreprises de Damas, Syrie; Maria Charaf, Présidente Deve Network, Maroc; Mobina Jaffer, Sénateur de la Colombie Britannique, Canada; Najat El Gass, Avocate, Maroc; Randa Fahmi, Metalwork, Égypte.
Bien que le Carrefour soit créé par des femmes, pour les femmes, la présence de la junte masculine fut remarquable. Les hommes nous ont témoigné leur soutien de façon concrète ils ont été nombreux à exprimer publiquement leur admiration pour la détermination, l’engagement, et la persévérance des femmes mais surtout pour la solidarité qui les uni dans leurs combats peu importe leur origine, langue, croyance ou allégeance politique. De nombreux politiciens, hommes d’affaires, artistes ont participé aux différentes activités du Carrefour et ont apporté un soutien inestimable aux organisatrices :
Mr Raymond Bachand, Ministre des Finances, ministre du Développement Économique, de l’Innovation et de l’Exportation et ministre responsable de la région de Montréal; Mr Pierre Arcand, Ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie; Mr Gérald Tremblay, Maire de la ville de Montréal; Mr Gilles Vaillancourt, Maire de la ville de Laval; Mr Guy Ouellette, Député de Chomedey-Laval; Mr Alexandre Duplessis, Conseiller municipal Saint-Martin; Mr Eric Menegazzi, Directeur de comptes, Marchés émergents au Carrefour Desjardins.
Au son de la musique arabe et sous les applaudissements nourris de l’assistance envoûtée, le défilé de mode a dévoilé des chefs d’oeuvre de la couture marocaine traditionnelle, spécialement conçus par une modéliste venue droit de Londres; suivi d’un florilège de costumes traditionnels algériens présentés par des collaborateurs proches.
En marge des activités du Carrefour, de nombreuses expositions ont eu lieu, dont un stand complet de produits de thuya mettant en valeur le savoir faire et les habiletés des artisans marocains. Une artiste peintre d’origine française, Fabienne Rhein, établie au Québec a réalisé des tableaux spécialement pour l’occasion.
D’année en année le Carrefour gagne en crédibilité et en visibilité, ce qui se traduit par un nombre croissant de commanditaires et de pays qui nous rejoignent comme l’Egypte, la Syrie, l'Algérie… Malgré, le contexte économique difficile en raison de la crise mondiale, les participantes au carrefour d'affaires au féminin sont confiantes en l’avenir grâce aux partenariats conclus, aux actions concrètes entreprises mais surtout grâce à la solidarité qui les unie. Elles ont exprimé avec enthousiasme leur envie de faire front commun pour affronter les difficultés et avancer ensemble vers un avenir meilleur.
La conviction et la satisfaction des participantes se sont manifestées par la proposition de certains pays qui se sont porté volontaires par le biais de leurs représentantes pour accueillir la prochaine édition du Carrefour d’affaire au féminin. Tout semble indiqué que l’édition 2010 se tiendra sous les cieux de la Syrie. www.femmesmarocaines.ca

Le Foyer Hongrois et La Fête Nationale du Canada


La Fête Nationale du Canada - 1 juillet - correspond à la création de la Confédération canadienne qui prit effet le 1er juillet 1867.
La fête a été marquée par des spectacles, suivis d'un feu d'artifice et elle a été en même temps une bonne occasion pour les communautés venues d’un Océan à l’autre de se rencontrer et de célébrer ensemble leurs réussites. Ils sont tous fiers d’être Canadiens, fiers de leur culture, fiers de leur histoire et je peux vous dire que c’est extrêmement énergisant de sentir cette grande passion pour le Canada, leur nouveau pays!
Nous faisons partie d’une grande nation, courageuse, persistante et surtout accueillante! Je l’ai senti, vu et entendu à chaque seconde durant cette magnifique journée de célébration!
Au défilé qui a eu lieu à Montréal a été présente la communauté hongroise aussi. Le consul honorifique de l’Hongrie à Montréal, M. Szentmihaly Gyula a apprécié que 150 personnes ont y été présentes. Les participants ont eu de très beaux costumes spécifiques aux différentes régions de l’Hongrie.
Ce fut un réel plaisir et un honneur de célébrer cette grande fête en si bonne compagnie.
Après la parade, c’est au Foyer Hongrois qu’a eu lieu une réception à laquelle les locataires ont aussi participé. Même s’ils sont des personnes âgées, ils ont apprécié le moment et cela surtout grâce aux organisateurs. On mentionne M. Csukly (Andor) Andrew, président du Comité Hongrois de Montréal, Mme. Catherine Udvarhelyi, gestionnaire au Foyer Hongrois Inc, ainsi que les bénévoles, Mme. Julia Ciamara et Mme. Adam Juliana.
Le repas a été préparé par Mme. Vilma et je vous assure, tout a été excellent. Vive Le Canada!


« LE GOÛT DES CARAIBES »


Monsieur Marcel Tremblay, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable des relations intercul-turelles, de la Société du Parc Jean Drapeau et des événe-ments spéciaux a été heureux d’annoncer le soutien de la Ville de Montréal à la 10e édition du Festival «Le goût des Caraïbes».
«Montréal est fier d’être partenaire de cet événement met-tant en valeur l’apport de la communauté caribéenne à l’enrichissement culturel de notre ville.» a affirmé Marcel Tremblay.
Un soutien financier de 5000$ a été accordé à l’organisme organisateur, l’Association culturelle Playmas Montréal. Les fonds recueillis par l’Association sont investis dans une cause sociale. Cette année, l’objectif vise l’octroi de trois bourses d’études.

Contribution du Canada


Le 6 avril, un tremblement de terre d'une magni-tude de 6,3 causait la mort de 297 personnes dans la ville universitaire de L'Aquila et ses environs, à 95 Km au nord-est de Rome. Des milliers d'immeubles ont été endommagés, certains com-plètement détruits, laissant plus de 65 000 personnes sans domicile. Bien que plusieurs des bâtiments médiévaux aient été, étonnamment, relativement épargnés, de nombreuses structures modernes ont été gravement endommagées.
Le gouvernement italien a immédiatement lancé un vaste projet de reconstruction et prévu des mesures temporaires pour répondre aux besoins les plus urgents. La communauté internationale a aussi intervenue, proposant des projets de reconstruction, programmes d'aide aux étudiants, et autres initiatives. Plus de vingt pays, dont les autres membres du G-8, ont déjà offert de l'aide, de même qu'un soutien important du secteur privé.
Le Canada manifeste son amitié et soutien au peuple italien en offrant un immeuble qui aura une fonction concrète et utile pour la population locale. L'Université de L'Aquila est un des moteurs clés de l'économie et l'identité de la région. Comme projet de reconstruction, le Canada a donc choisi un nouveau centre pour les jeunes qui sera situé à proximité de l'Université. Le centre comprendra une bibliothèque, une salle d'ordinateurs, un gymnase ainsi que plusieurs salles polyvalentes.
Le financement de la construction d'un centre communautaire pour les jeunes est appuyé par la collectivité locale. Les autorités italiennes se chargeront de la construction et utiliseront, dans la mesure du possible, des technologies et pratiques canadiennes conformes aux normes environnementales et antiséismiques. La contribution de 5 millions de dollars du Canada couvrira les coûts de la construction. Plusieurs entreprises se sont déjà dites intéressées à participer au financement. Des associations communautaires, nombre d'entre elles italo-canadiennes, pourraient emboîter le pas.

A LA COMMUNAUTÉ CHINOISE DE MONTREAL

Dans un cadre festif, la Communauté chinoise de Montréal a célébré 30 années d’«Amitié Chi-noise» et 10 années de CEDI (Centre d'éducation et de développement Interculturel)
Dans son môt, Yat K. Lo le président de l’ ''Amitié Chinoise'' a salué l’assistance en présentant son activité et ses réalisations. Il a remercié le Ministre Jason Kenney pour sa participation à cet événement. A son tour, le Ministre a souligné le lieu et l’importance de la communauté chinoise dans la société canadienne.
M. Marcel Tramblay nommé ''le Maire de la communauté chinoise'' a aussi souligné le rôle de la communauté chinoise dans la société québé-coise.
Des députés, des gens d’affaires chinois, des journalistes de la presse écrite et parlée ont également participé à cet évènement.
Mme Pierrette Wong, Présidente du Centre Communautaire et Culturel de la Communauté Chinoise, ainsi que Mme Ruth Koo Lam, Présidente de MCCRTV Association Inc. La Voix de Chine y ont également été présentes.
Photo : Viviane El-Halou

0 comments:

Trimiteți un comentariu